La pandémie a-t-elle flingué l’économie mondiale? La Banque mondiale donne une réponse étonnante

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Crise? Quelle crise? La Banque mondiale revoit à la hausse les perspectives de croissance mondiale pour cette année. Mais il base ses prévisions sur deux éléments: une campagne de vaccination et les “mesures de relance” massives des gouvernements dans les pays riches censées alimenter l’économie mondiale.

Dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié mardi, l’agence de lutte contre la pauvreté, qui regroupe 189 pays, prévoit une croissance de 5,6% de l’économie mondiale cette année, contre 4,1% en janvier.

L’année dernière, l’économie mondiale s’est contractée de 3,5% en raison de la politique catastrophique des gouvernements face au coronavirus chinois, et surtout des confinements et des fermetures d’entreprises, ce qui a perturbé les échanges commerciaux.

L’expansion prévue ferait de 2021 l’année de croissance la plus rapide depuis 1973 lorsqu’elle a atteint 6,6%.

Toutefois, selon la banque, le rebond de 2021 sera inégal, porté par des pays riches comme les États-Unis et l’Union européenne, qui peuvent se permettre de claquer des sommes considérables de l’argent des contribuables pour l’injecter dans leurs économies.

90% des économies riches devraient retrouver l’an prochain leur niveau d’avant la pandémie, mesuré par le revenu par personne, contre seulement un tiers des pays sous-développés.

La solution? La Banque mondiale appelle à une distribution plus large des vaccins anti-Covid dans les pays à faible revenu, où la vaccination s’est faite lentement. Un peu comme si le vaccin était un remède miracle à l’économie qui ne marche pas..;

  • Le prophéties de la banque pour l’économie américaine annoncent une croissance de 6,8% en 2021, contre les 3,5% qu’elle prévoyait en janvier. La plus grande économie du monde s’est contractée de 3,5% l’année dernière, les mesures sanitaires ayant pratiquement paralysé l’activité économique au printemps.
  • La Chine, deuxième économie mondiale et première à sortir de la récession due au coronavirus, devrait connaître une croissance de 8,5% en 2021, après une progression de seulement 2,3% l’année dernière.
  • Les 19 pays européens de la zone euro devraient connaître une croissance de 4,2%, soit une baisse de 6,6% par rapport à l’année dernière.
  • Quant au Japon, il devrait afficher une croissance de 2,9% cette année, après avoir enregistré une baisse de 4,7% de sa production économique l’an dernier.

La banque note que ses prévisions comportent des risques, notamment la possibilité que la pandémie persiste, que l’inflation s’emballe et oblige les banques centrales à relever les taux d’intérêt, et que les pays soient confrontés à un lourd fardeau de la dette.

Source: Bloomberg

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici