Ce chirurgien tordu signait au laser sur le foie des patients ! Condamné, il est néanmoins autorisé à pratiquer

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Le tristement célèbre chirurgien, suspendu pour avoir inscrit ses initiales sur les foies de patients, a été jugé apte à exercer à nouveau par un comité d’examen médical britannique.

Le médecin tordu, Simon Bramhall, 53 ans, a plaidé coupable en 2017 de deux chefs d’accusation d’agression découlant de l’utilisation d’un laser chirurgical pour graver sa signature sur les organes des patients alors qu’il exerçait à l’hôpital Queen Elizabeth de Birmingham en 2013.

En prononçant la sentence à la cour d’assises de Birmingham, en Angleterre, le juge Paul Farrer a déclaré que Bramhall avait fait preuve d’une “arrogance professionnelle d’une telle ampleur qu’elle s’est égarée dans un comportement criminel.”

En raison de son hobby macabre, le chirurgien a été condamné en 2018 à une amende de 11 000 euros et à effectuer 120 heures de travaux d’intérêt général. Il a aussi été rayé de l’ordre.

Cependant, le médecin tordu a pu continuer à exercer. Le 4 juin, une commission d’examen a jugé que sa capacité à effectuer des opérations chirurgicales n’avait pas été altérée par ses pitreries. Les détails entourant le verdict sont inconnus car la décision a été prise lors d’une audience privée, et les conclusions n’ont pas été publiées.

Les rapports indiquent que le médecin aurait utilisé un instrument médical appelé coagulateur à faisceau d’argon pour marquer les foies de deux patients alors qu’ils étaient opérés sous anesthésie générale.

Les chirurgiens utilisent des faisceaux d’argon pour arrêter les saignements des foies, mais ils peuvent également utiliser cet outil pour brûler les surfaces des organes afin de délimiter la zone d’une opération.

Si ces marques disparaissent normalement, le foie d’une patiente n’a pas guéri de la manière habituelle et les initiales “SB” ont été découvertes par un autre médecin lors d’une opération de suivi.

Simon Bramhall a démissionné de son poste en 2014 après la révélation de son activité macabre.

Malgré ses pitreries, l’hôpital Queen Elizabeth a déclaré à l’époque dans un communiqué : “Le Trust est clair que M. Bramhall a commis une erreur. Mais nous pouvons rassurer ses patients sur le fait qu’il n’y a pas eu le moindre impact sur la qualité de ses résultats cliniques.

Source: Daily Mail

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici