Une religieuse catholique assassinée par trois ados disciples de Satan béatifiée par l’Église

Bienheureuse soeur Maria Laura Mainetti / Photo: DR
Bienheureuse soeur Maria Laura Mainetti / Photo: DR

Une religieuse italienne, poignardée à 19 reprises il y a plus de vingt ans par trois adolescentes fascinées par Satan, a été béatifiée dimanche en tant que martyre de l’Église catholique romaine.

Quelques heures avant la cérémonie de béatification dans le nord de l’Italie, le pape François a fait l’éloge de Sœur Maria Laura Mainetti et a qualifié ses meurtriers de “prisonniers du mal“.

Selon les médias italiens, les accusés ont raconté lors de leur interrogatoire que la religieuse avait demandé à Dieu de pardonner à ses agresseurs alors même qu’ils l’agressaient, dans la ville de Chiavenna, le 6 juin 2000.

Le soir du 6 juin 2000, vers 22 heures, Sœur Maria Laura sortit du couvent pour venir en aide à une jeune fille qui l’avait appelée au téléphone, disant qu’elle avait été violée et qu’elle était enceinte, prête à avorter.

Mais c’était un prétexte inventé par une de ses amies. Celle-ci était venue avec une troisième jeune ; les trois jeunes filles, Ambra Gianasso, Milena De Giambattista et Veronica Pietrobelli, âgées de seize à dix-sept ans, s’adonnaient à des pratiques sataniques. Après avoir attiré Sœur Maria Laura dans un parc, les adolescentes la frappèrent de dix-neuf coups de couteau, voulant faire un sacrifice à Satan. Mortellement blessée, la religieuse demanda à Dieu de pardonner aux meurtrières.

Quelques jours après sa mort, Sœur Maria Laura fut enterrée à Chiavenna. Les trois jeunes meurtrières avouèrent le meurtre après leur arrestation ; à la fin du procès contre elles, le 9 août 2001, Veronica Pietrobelli et Milena De Giambattista furent déclarées partiellement irresponsables de leur acte en raison de troubles mentaux et donc condamnées à huit ans et demi de prison.

Elles furent libérées en 2004 et 2006 respectivement. Initialement considérée comme la meneuse, Ambra Gianasso fut acquittée, ayant été déclarée totalement irresponsable de son acte en raison d’un trouble mental. Le 4 avril 2002, la cour d’appel infirma son acquittement et la condamna à douze ans et quatre mois.

Des gribouillages satanistes auraient été trouvés dans les écrits des adolescentes, ce qui a incité les procureurs à supposer que la fascination pour Satan était le motif apparent du meurtre. Mais, plus tard, les médias ont indiqué que l’une des adolescentes aurait déclaré aux enquêteurs avoir tué la religieuse pour “faire quelque chose de différent”.

S’adressant aux fidèles sur la place Saint-Pierre lors de son traditionnel discours dominical, François a évoqué la béatification, affirmant que Sœur Maria Laura Mainetti, qui appartenait à la congrégation religieuse des Filles de la Croix, a été tuée “par trois filles influencées par une secte satanique. Cruauté“.

Selon d’autres membres du clergé catholique de la ville, Mainetti est sortie de son couvent tard dans la nuit après avoir reçu un appel d’une des filles qui disait être tombée enceinte après avoir été violée et avoir besoin d’aide. Les procureurs ont par la suite décrit cette histoire comme ayant été inventée pour attirer la nonne hors du couvent. La nonne a été frappée à plusieurs reprises par une brique ou une pierre, puis poignardée 19 fois dans une ruelle non éclairée.

François a déclaré que Sœur Maria Laura Mainetti “aimait les jeunes plus que tout, et elle a aimé et pardonné à ces mêmes jeunes filles, prisonnières du mal“.

La ruelle où la religieuse a été tuée est désormais un lieu de pèlerinage. Une pierre tachée de sang, trouvée à l’endroit où elle a été tuée, a été apportée au stade de Chiavenna pour la cérémonie de béatification.

Sources : AP/ Wikipedia

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici