L’eau, ça mouille: les Suédois découvrent le lien entre l’immigration et l’insécurité

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Le commissaire de la police suédois Erik Nord a reconnu que l’immigration de masse est liée à la recrudescence des fusillades mortelles en Suède, après la parution d’une étude qui indique que la Suède est le seul pays européen à connaître une tendance à la hausse de la violence mortelle par arme à feu.

Le commissaire Erik Nord, qui dirige la police de la région du Grand Göteborg, a commenté le récent rapport du Conseil de prévention de la criminalité (Brå), affirmant que cette tendance était liée à la violence des gangs et aux immigrés.

Ce n’est plus un secret aujourd’hui qu’une grande partie du problème de la criminalité des gangs et des réseaux mafieux, avec les fusillades et les explosions, est liée à l’immigration en Suède au cours des dernières décennies“, a-t-il écrit à la une du quotidien Göteborgs-Posten.

Lorsque, comme moi, vous avez l’occasion de suivre les affaires au niveau individuel, vous constatez que pratiquement tous ceux qui tirent ou sont visés par les tirs dans des conflits entre gangs sont originaires des Balkans, du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord ou de l’Est“, a-t-il ajouté.

Le commissaire affirme que plusieurs facteurs ont conduit à une augmentation du nombre de fusillades, en précisant que les différences culturelles jouent un rôle majeur.

Il note que si l’Allemagne a également connu l’arrivée en masse d’un grand nombre d’immigrés depuis la crise de 2015, le taux de violence mortelle par arme à feu en Allemagne est bien plus faible qu’en Suède. Nord attribue cette différence au manque de policiers par habitant en Suède par rapport à l’Allemagne.

Il se peut qu’une partie de l’explication de la triste évolution que la Suède subit actuellement provienne d’une force de police trop peu importante qui, pendant de nombreuses années, a accumulé un passif qui se manifeste aujourd’hui sous la forme d’une violence armée mortelle“, a-t-il déclaré.

Les commentaires du commissaire Nord surviennent quelques mois après qu’il eut été accusé d’être “raciste” pour avoir déclaré que les criminels étrangers n’avaient pas leur place en Suède.

Ces dernières années, plusieurs études er rapports ont révélé les problèmes de la Suède avec la violence des gangs et sa relation avec la migration de masse, comme un rapport de février 2020 qui a affirmé que tous les chefs de gangs violents à Stockholm étaient issus de l’immigration.

En septembre 2019, un rapport a révélé que les suspects dans les affaires liés aux armes à feu dans la ville de Malmö, symbole de la “diversité” en Suède, étaient également issus de l’immigration.

Source: Göteborgs-Posten

Le chef de la police de Göteborg lynché sur Twitter pour avoir dit que les voleurs interpellés “ne faisaient pas partie de la Suède”

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici