La saga Mélenchon continue! Il pleurniche en accusant Papacito d’appel au meurtre contre lui

Papacito
Le boxeur vs. la mauviette.

Décidément, c’est la journée de Jean-Luc Mélenchon. Après avoir scandalisé l’opinion publique avec ses thèses aussi complotistes qu’islamophiles, notre Che de pacotille tente la stratégie de détournement d’attention en accusant une vidéo humoristique du blogueur et écrivain Papacito… d’appel au meurtre. Le voleur qui crie “Au voleur!”? Voici un excellent exemple de la victimisation.

Jean-Luc Mélenchon pleurniche sur la page web officielle dans un communiqué publié ce lundi, accompagné d’un extrait de la vidéo incriminée.

“Une ambiance morbide et violente est entretenue contre les Insoumis et contre moi nommément“, écrit le patron des Insoumis, le parti le plus haineux de France. “Cette fois-ci, il s’agit carrément d’appel au meurtre“, affirme-t-il.

Il ajoute une petite phase, à la fis une menace et une délation, une spécialité de la maison, peut-on dire: “Je viens de le signaler à Pharos et au commandant militaire du palais Bourbon“. Ce dernier est censé veiller à la sécurité des députés, tandis que Pharos est une plate-forme, créé en 2009 par le gouvernement, pour permettre aux internautes de signaler des contenus et comportements illicites repérés en ligne.

La vidéo signalé par le délateur provient, selon ses propos, “d’un gros compte d’extrême droite, influent sur Youtube. C’est celui de Papacito, promu comme étant celui d’un ami par Eric Zemmour”.

Notons au passage une habile tentative de mêler Eric Zemmour à une histoire dans laquelle il n’est absolument pas partie prenante. Classique chez Jean-Luc Mélenchon, un ami des dictateurs sanguinaires, fréquentant des repris de justice corrompus et fan des criminels de guerre, si l’on applique le même schéma de pensée.

Dans la vidéo intitulée Le gauchisme est-il pare balles?, Papacito, avec sa touche d’humour qui lui est propre, met un scène un sketch en se demandant si la panoplie d’un petit gauchiste, “un mec qui vote Jean-Luc Mélenchon” sert à quelque chose face à une “attaque potentielle d’un terroriste islamiste sur notre sol“.

Un mannequin, vêtu d’un T-Shirt des Insoumis et une casquette à l’effigie du mouvement communiste, se fait ensuite exploser à coup de série d’une arme automatique, la scène se passant sur un stand de tir.

On pense immédiatement à la couverture de Charlie Hebdo de juillet 2013, “Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles”.

Drôle? Pas drôle? L’humour est subjectif et on comprend bien qu’un personnage pète-sec avec un balai dans le cul n’a pas apprécié l’humour particulier de Papacito. Mais transformer un sketch en un appel au meurtre est parfaitement ridicule. Va-t-on demander d’interdire Coluche pour l’incitation à l’alcoolisme? Les jeunes bobolches en seraient capables.

En tout cas, Jean-Luc Mélenchon a encore une fois montré son vrai visage: celui d’un pauvre petit flocon fragile, sans aucun sens d’autodérision, dont la moindre blague offense et fait pleurer.

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici