Dans une Italie inondée par l’immigration de masse, les partis patriotes cartonnent dans les sondages

Union des droites italiennes, Silvio Berlusconi, Giorgia Meloni et Matteo Salvini/DR
Union des droites italiennes, Silvio Berlusconi, Giorgia Meloni et Matteo Salvini/DR

En Italie, la coalition de centre-droit dirigée par le leader patriote de la Ligue, Matteo Salvini, atteint 52% dans un sondage publié cette semaine, tandis que les principaux partis de gauche réunis n’atteignent que 34%.

Le dernier sondage révèle que la Ligue (Lega) conserve sa première place parmi les partis politiques, avec 21,5% des voix, suivie des Frères d’Italie (FdI), parti national-conservateur, avec 18,5%, qui devient donc la deuxième force politique italienne.

Ce sondage est le dernier en date à montrer que les Frères d’Italie, dirigés par la turbulente Giorgia Meloni, devancent le Parti démocratique (PD) de gauche, jusqu’à maintenant le deuxième plus grand parti d’Italie. Un sondage SWG publié en début de semaine a révélé que les Frères d’Italie bénéficiaient d’au moins 20% de soutien, une première pour ce parti, habitué plutôt aux scores à un chiffre.

Le Parti démocrate, qui constituait auparavant la principale opposition à la Ligue de Salvini, est désormais relégué à la troisième place avec 18% d”intentions de vote. En comparaison, le Mouvement 5 étoiles, parti de la gauche populiste, ne recueille que 16% des voix, soit la moitié de son score lors des dernières élections nationales de 2018.

Dans un entretien donné plus tôt cette semaine, Matteo Salvini a déclaré qu’il souhaitait renforcer l’unité de la coalition de centre-droit avant le 1er juin 2023, date limite pour le déclenchement d’une élection nationale.

Les Frères d’Italie de Giorgia Meloni ont vu leur popularité grandir, en grande partie après avoir été le seul grand parti à refuser d’entrer dans la grande coalition gouvernementale dirigée par le Premier ministre Mario Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne (BCE). Salvini a rejoint la coalition.

Nous avons le devoir de créer des listes communes avec tout le monde en 2023. Tous ensemble dans la majorité, en choisissant des candidats communs à tout le centre-droit“, a déclaré Salvini.

D’autres, en revanche, ont évoqué la possibilité que Meloni et son parti dépassent Salvini et la Ligue dans les sondages et prédisent que cela pourrait déstabiliser la grande coalition de Draghi.

La montée en puissance des partis de droite intervient alors que l’Italie est confrontée à une nouvelle vague d’immigration clandestine, avec des milliers de migrants affluant sur l’île de Lampedusa ces dernières semaines et des ONG de “taxis” de migrants déposant des centaines d’autres migrants dans les ports italiens.

Source: Il Giornale

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici