Soutenus par les GAFA, les États du G7 se mettent d’accord pour établir un enfer fiscal mondial

Bruno Le Maire / Photo: Wikimedia Commons
Bruno Le Maire / Photo: Wikimedia Commons

Ce samedi, les États du G7 se sont mis d’accord pour imposer un “impôt minimum mondial sur les sociétés” au taux fixé à “au moins 15%”. Un enfer fiscal qui ne satisfait toujours pas Bruno Le Maire qui va se battre pour augmenter le plus possible ce taux d’imposition.

Google s’est réjouit de cette annonce et annoncé soutenir “fortement le travail en cours […] Nous espérons que les pays continueront à travailler conjointement, pour garantir qu’un accord équilibré et durable sera finalisé sous peu”, a déclaré le géant du numérique.

Facebook s’est aussi félicité “des progrès importants réalisés au G7”, par l’intermédiaire de son responsable des affaires publiques, Nick Clegg. “Nous voulons que le processus de réforme fiscale internationale réussisse, même si nous reconnaissons que cela pourrait signifier que Facebook paiera plus d’impôts, à différents endroits”, a écrit le représentant.

Une réjouissance qui s’explique par le fait que ces grandes entreprises, proches du pouvoir de gauche, peuvent résister à cet enfer fiscal qui risque de décourager l’émergence de futurs concurrents. Les impôts engraissent les États, avantagent les gros, et pénalisent surtout les petits.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici