Les censeurs de Facebook suspendent Donald Trump pour deux ans… ou plus?

Photo / EAWW / DR
Photo / EAWW / DR

Le mois dernier, le fameux Conseil de surveillance de Facebook, une sorte de Soviet suprême du réseau social, avait confirmé la suspension de l’ex-Président américain, mais estimé que le bloquer pour une durée indéterminée n’était pas conforme à la charte de l’entreprise.

La décision finale est tombée hier: les 35 millions d’abonnés du compte Facebook de Donald Trump en seront donc privés au moins jusqu’en… 2023!

Et lui-même sera donc privé de son compte notamment lors des élections de mi-mandat, prévues le 8 novembre 2022, ainsi que pendant la campagne qui les précèderont.

Le prétexte trouvé par les censeurs du réseau social pour pouvoir évincer Donald Trump pour des raisons idéologiques, sans admettre que cette mesure vexatoire constitue un acte de censure politique, est toujours le même.

Facebook accuse l’ex-Président américain d’avoir “augmenté le risque de violence” par ses déclarations sur une élection “volée” lors des événements du Capitole, c’est-à-dire une brève mais médiatique occupation du parlement américain par des supporters de Trump.

Vendredi, l’entreprise californienne a annoncé suspendre l’ancien Président de toutes ses plateformes, Instagram compris, pour une durée de deux ans, période à l’issue de laquelle Facebook “réévaluera le risque posé à la sécurité publique” le 7 janvier 2023.

Après ces deux ans de purgatoire, le compte pourra “être rétabli si les conditions le permettent“.

Facebook en a profité pour dévoiler une nouvelle échelle de punitions, avec quatre niveaux en fonction de la “gravité“: un mois, six mois, un an et deux ans. Une récidive pourra entraîner une éviction permanente.

Source: 20 Minutes

Une censure qui s’étend malheureusement bien au-delà de la vie politique américaine et qui tente de faire taire la rédaction de FL24 dont la liberté de ton, l’indépendance d’esprit, et la force des scandales que nous dénonçons dérangent ceux qui bénéficient habituellement du silence et de la complaisance médiatiques.

Victime des mêmes procédés sur les réseaux sociaux, censuré, limité, voire supprimé, notre site vous propose un moyen simple pour contourner ce procédé liberticide:

Pourquoi il faut ABSOLUMENT vous abonner gratuitement à FL24

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici