Le Zyklon B de nouveau en service? Cet État remet à neuf ses chambres à gaz

Récipients de Zyklon B exposés à Auschwitz / Photo: Wikimedia Commons
Récipients de Zyklon B exposés à Auschwitz / Photo: Wikimedia Commons

Le quotidien britannique The Guardian rapporte que l’État américain de l’Arizona a acheté l’année dernière les ingrédients nécessaires à la fabrication du Zyklon B, ce gaz utilisé par les Allemands dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre mondiale. L’Arizona veut s’en servir pour exécuter des condamnés à la peine de mort.

Les journalistes britanniques ont eu accès à des documents qui montrent que l’Arizona a acheté en décembre 2020 une quantité de cyanure de potassium, des granulés d’hydroxyde de sodium et de l’acide sulfurique, les ingrédients nécessaires à la fabrication du gaz mortel connu en Allemagne nazie sous le nom commercial de Zyklon B.

Le Zyklon B est un pesticide à base d’acide cyanhydrique breveté par le chimiste Walter Heerdt et produit par la firme allemande Degesch. Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis l’ont utilisé dans les camps de concentration.

Des documents consultés par The Guardian montrent que l’achat a été effectué par le département correctionnel de l’Arizona, censé utiliser du cyanure d’hydrogène pour l’exécution des prisonniers. Le même gaz a été utilisé par les Allemands lors de la dernière guerre.

La chambre à gaz située dans le complexe pénitentiaire de l’État de l’Arizona à Florence a également été rénovée. Elle a été construite en 1949 mais n’a pas servi pendant 22 ans. Or, le autorité veulent reprendre l’exécution des condamnés à mort après sept ans d’interruption.

La pause dans l’application de la loi a été causée par l’échec de l’administration d’une injection létale à un détenu en 2014. La dose susceptible d’être suffisante pour tuer 15 personnes n’a pas eu son effet. L’agonie du prisonnier, censé mourir immédiatement, a duré deux heures.

L’Arizona s’est alors rabattu sur le pentrobarbital, un sédatif administré par injection. En effet, il suffit de 5 grammes de cette substance pour provoquer une overdose mortelle.

Le problème est que le pentobarbital est un médicament sur ordonnance en Arizona. Or, les médecins ne peuvent pas délivrer d’ordonnances pour les exécutions, car ôter une vie n’a aucun but thérapeutique ou médical.

Il y a actuellement 115 détenus en attente d’exécution en Arizona. Les exécutions ont été retardées ces dernières années en raison du manque d’injections appropriées, mais aussi à cause de la pandémie du Coronavirus. De nombreux États américains n’ont pas été en mesure de procéder aux exécutions, d’où le recours à des méthodes inhabituelles.

En Arizona, les prisonniers pouvaient choisir entre la mort par injection ou dans une chambre à gaz.

Source: The Guardian

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici