À Alès, un “jeune” en fuite après avoir tiré une balle dans le visage d’une jeune fille de 22 ans

Image d'illustration / Photo: Pixabay
Image d'illustration / Photo: Pixabay

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, à Alès, une jeune fille a été gravement blessée par balle au visage alors qu’elle faisait la fête avec des amis. L’auteur du tir, probablement accidentel, a pris la fuite et est recherché. Il s’agit d’un “jeune” défavorablement connu de la justice, notamment pour trafic de stupéfiants.

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 mai, une jeune fille de 22 ans faisait la fête dans le quartier de Tamaris, à Alès (Gard), avec des amies et des “jeunes”, impliqués dans diverses activités illicites, qu’elle fréquentait depuis peu.

Au cours de la soirée, les fêtards ont décidé de changer de lieu des réjouissances et la jeune fille s’est retrouvée passagère arrière dans une voiture conduite par une amie et dont le siège passager avant était occupé par un “jeune” d’une vingtaine d’années.

Au cours du trajet, dans des circonstances encore troubles, le “jeune” a exhibé une arme de poing semi-automatique de calibre 7,65 mm et un coup de feu est parti, blessant la jeune fille en plein visage, la balle entrant par la mâchoire et sortant par une narine.

La victime a alors été conduite par ses amies à l’hôpital tandis que l’auteur du tir s’évaporait dans la nature. La jeune fille a été hospitalisée dans un état grave mais ses jours ne sont pas en danger.

Même si les premières déclarations de la victime et de ses amies ont été pour mettre le “jeune” hors de cause, évoquant une agression par un individu à l’extérieur du véhicule, l’enquête ouverte par le parquet d’Alès a permis de confondre le fuyard.

Ses proches, contactés par les enquêteurs, ont assuré qu’il allait se rendre et il était convoqué hier au commissariat d’Alès. Comme de bien entendu, l’individu, âgé d’une vingtaine d’années et déjà connu de la justice pour trafic de stupéfiants, ne s’y est pas présenté. L’individu est activement recherché par les forces de l’ordre.

Sources : Le Midi Libre/ France Bleu/ Objectif Gard

1 COMMENTAIRE

  1. Un malheureux accident : il a appuyé sur la gâchette pour faire une blague, et malencontreusement le coup est parti.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici