Une nouvelle censure sur Facebook, plus perverse: la chasse à “l’hésitation vaccinale”

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Facebook tenterait de faire taire les sceptiques du vaccin en utilisant un algorithme qui cible et rétrograde leurs commentaires sur le site, ce qui constitue le dernier épisode de la campagne de censure sur les réseaux sociaux.

Deux lanceurs d’alerte, employés de Facebook, ont divulgué des documents internes à Project Veritas qui montrent que le géant des réseaux sociaux a testé une version bêta de son algorithme pour traquer les utilisateurs opposés au vaccin.

Selon les documents divulgués, l’algorithme était appliqué à 1,5 % des quelque 3,8 milliards d’utilisateurs de Facebook et d’Instagram dans le monde.

Les notes d’hésitation à l’égard des vaccins sont divisées en trois niveaux: zéro, un et deux, selon les documents divulgués.

Les commentaires du niveau zéro constituent une violation explicite de la politique de Facebook, tandis que ceux du niveau un sont comptabilisés comme “Alarmisme et critique”, selon les documents obtenus par Project Veritas.

Les commentaires de niveau 2 sont des “dissuasions indirectes du vaccin”, qui comprennent des “histoires choquantes” susceptibles de dissuader d’autres personnes de se faire vacciner, même si elles sont vraies.

L’algorithme attribue alors aux commentaires de ces niveaux une “hésitation à se faire vacciner” ou un “score VH”, et ils peuvent être cachés de la section des commentaires “les plus pertinents” ou même supprimés complètement.

“Sur la base de ce score VH, nous rétrograderons ou laisserons le commentaire seul en fonction de son contenu“, a déclaré un lanceur d’alerte.

“Ils essaient de contrôler ce contenu avant même qu’il n’arrive sur votre page, avant même que vous ne le voyiez“, a ajouté un lanceur d’alerte.

L’un des documents ayant fait l’objet d’une fuite est intitulé “Démolition du commentaire sur l’hésitation à se faire vacciner”. Son résumé indique que l’objectif est de “réduire considérablement l’exposition des utilisateurs à l’hésitation vaccinale (VH) dans les commentaires“.

Le document de 15 pages ajoute que “la réduction de la visibilité de ces commentaires représente une autre opportunité significative pour nous de supprimer les obstacles à la vaccination que les utilisateurs de la plateforme peuvent potentiellement rencontrer.”

Le document ajoute que l’algorithme était le seul outil dont disposait Facebook à l’époque pour faire face à “la forte prévalence de l’hésitation vaccinale dans les commentaires de santé“, et qu’un meilleur outil de “détection” serait mis en œuvre lorsqu’il serait disponible.

Facebook a reconnu qu’il pouvait réduire la visibilité d’un contenu qui n’enfreint peut-être pas la politique de l’entreprise mais qui décourage une personne de se faire vacciner en partageant des informations hors contexte, par exemple.

En mars, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé que l’entreprise allait ajouter des étiquettes aux publications sur les vaccins pour contrer la désinformation.

Par exemple, nous ajoutons une étiquette sur les publications qui traitent de la sécurité des vaccins COVID-19, indiquant que les vaccins COVID-19 sont soumis à des tests de sécurité et d’efficacité avant d’être approuvés“, a écrit Mark Zuckerberg.

Désormais la censure idéologique avance à visage découvert, ou presque.

Spurce: Fox News/ Project Veritas/ Youtube

1 COMMENTAIRE

  1. tel un phénix le communisme que l’on croyait mort , renait de ses cendres avec plus de détermination a mettre sous sa botte toute l’humanité , cela dans un pays qui fut le plus acharné des anti-communistes .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici