Une manif LGBT annulée: ils voulaient “dégager les Blancs”

Schéma de la manifestation "LGBT" de Tours/Photo: capture d'écran, site du "Centre LGBTQI de Tourraine"

Le centre LGBTI de Touraine a annulé hier sa manifestation prévue samedi prochain “en faveur des droits des personnes LGBTI et contre toute forme de discrimination“: ils avaient justement prévu… de discriminer les “Blancs”.

Le programme de ladite manifestation annonçait en effet dans le schéma du cortège une “zone en non-mixité pour les personnes racisées“, en clair, l’interdiction aux “Blancs” d’une partie de l’espace public!

Les organisateurs étaient allés jusqu’à préciser sur leur compte Instagram que “la non-mixité n’est en aucun cas négociable et toute personne blanche qui essaiera de s’incruster dans ce cortège se fera cordialement (ou non) dégager“!

Cette association est en train de connaître une dérive discriminante que je regrette“, avait déclaré le conseiller municipal LR de Tours Olivier Lebreton,  et même le conseiller régional LREM Pierre Commandeur s’était dit “sidéré” par ces allégations sur Facebook.

Les organisateurs ont vite retiré la phrase de leur publication, prétendant qu’il s’agissait d’un post du “Comité antiraciste de Tours” qui se serait retrouvé “par erreur” sur la story de leur compte Instagram.

C’était pourtant un bel exemple de la soi-disant “intersectionnalité” des différentes luttes gauchistes, telle que prônée par tous les groupuscules voulant donner l’illusion d’une importante mobilisation autour de leurs “causes” victimaires…

Malgré ces dénégations pathétiques, le “centre LGBTI” s’est dit contraint d’annuler la manifestation “devant les menaces et les risques encourus pour l’association mais aussi pour toutes les personnes qui souhaitaient se rendre à cette marche“.

Jamais en retard d’une posture vertueuse, le maire écolodingo de Tours, Emmanuel Denis, a twitté son soutien à l’association en évoquant, devinez quoi? “une polémique instrumentalisée par l’extrême droite et relayée par la droite locale“.

Je renouvelle toute ma confiance au centre LGBTI et dénonce les menaces de mort dont il est l’objet”, a-t-il péroré à cette occasion, ajoutant qu’il dénonçait “les menaces de mort dont il est l’objet“.

La marche de samedi sera ouverte et inclusive“, avait-il conclu. Finalement, elle sera surtout… inexistante.

Source: Le Point

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici