Covid-19: et si la majorité des malades ne guérissait pas?

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

On a longtemps pensé que le “Covid long”, cette persistance des symptômes au-delà de la guérison supposée, était une exception. Mais la science commence à se demander s’il n’est pas plutôt la règle.

Le Figaro a étudié les dernières données médicales disponibles, et elles ne sont guère rassurantes.

Le Figaro explique: “Les résultats sont impressionnants: selon les auteurs, 60% des patients suivis jusqu’à 6 mois présentaient encore au moins un symptôme (essentiellement fatigue, difficulté respiratoire, douleurs articulaires et douleurs musculaires), et un quart des patients suivis en présentaient trois ou plus. Un tiers de ceux qui avaient un travail avant le Covid n’y sont pas retournés six mois après.”

Entrons plus précisément dans les chiffres. “Les auteurs de l’étude n’observent pas véritablement d’amélioration au fil du temps: si 655 patients présentaient des symptômes trois mois après la phase aiguë de la maladie, ils étaient encore 639 à six mois.”

Mais le contexte fait énormément varier ces chiffres. “Ça va de 90 à 50% pour les études à l’hôpital, de 40 à 10% dans les études en ville. Tout cela est lié au pays, au contexte, au moment où on a évalué les choses par rapport à la dynamique de l’épidémie et par rapport au temps depuis le début des symptômes chez les patients.” En effet, de 90% à 10%, il y a une énorme différence!

Mais pas de panique: tout espoir n’est pas perdu, car un problème statistique subsiste. “Ces données souffrent d’un biais important: parmi 2500 patients enrôlés, encore vivants six mois après la maladie aiguë et ayant accepté de participer à l’étude, seuls 1137 sont bien venus au rendez-vous des six mois. Les autres n’ont-ils pas éprouvé le besoin de venir car leur état de santé s’était amélioré, ont-ils été suivis ailleurs?”

Alors, le Covid long est-il l’exception, ou la règle? Il est trop tôt pour le savoir. Mais une chose est sûre: pour beaucoup de malades en France, la fin de la pandémie ne signifiera pas la fin des problèmes.

Source: Le Figaro

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici