Dans les villes britanniques dirigées par la gauche, on apprend aux ados à soigner les blessures par arme blanche

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Des adolescents âgés d’à peine 14 ans vont recevoir une formation pratique pour apprendre à traiter correctement les victimes des agressions au couteau, dans trois villes gérées par la gauche, en Grande-Bretagne.

Le programme Young Responders permettra aux adolescents d’acquérir des “compétences en matière de premiers secours” dans les villes de Londres, Manchester et Leeds, dirigées par le parti travailliste, au cours des deux prochaines années.

L’ONG St John Ambulance, qui a admis que les crimes à l’arme blanche étaient devenus une “préoccupation majeure“, a déclaré: “Nous savons qu’au moment de gérer un incident, l’adrénaline peut prendre le dessus. La formation pratique que nous dispensons signifie que la réponse peut être plus instinctive et aider un jeune à faire la différence pour la personne dans le besoin.

De nombreuses victimes de coups de couteau croient qu’elles “ne peuvent pas demander de l’aide” de peur de faire elles-mêmes l’objet de poursuites pénales.

Odane Cross — qui dirige un programme d’amnistie à Reading, dans le cadre duquel des dons alimentaires sont accordées en échange des couteaux — a affirmé que le programme pourrait aider les jeunes qui ont été embarqués dans la culture des gangs.

Si leur ami a été poignardé, mais qu’ils ont une arme sur eux, ils auront peur, si les services d’urgence sont appelés, d’être arrêtés“, a-t-il déclaré.

Cross a déclaré que depuis qu’il a commencé son programme d’amnistie des couteaux il y a trois mois, il a déjà collecté 69 couteaux, dont deux seulement provenaient de personnes de plus de 18 ans.

L’autre jour, un enfant de 11 ans m’a donné une machette. Ils ne craignent rien“, a-t-il déclaré. “Son point de vue était que s’il tue quelqu’un, il ne prendra que 11 ans, et il sera dehors à 22 ans“.

Un programme similaire a été lancé en 2019 par l’association caritative Street Doctors, qui a appris aux écoliers de 16 villes, dont Londres, à prodiguer les premiers soins aux victimes de coups de couteau lors de séances de jeux de rôle.

Ces dernières années, Londres est devenue l’épicentre des crimes au couteau au Royaume-Uni. Sous la houlette du maire musulman de gauche de Londres, Sadiq Khan, les crimes au couteau ont augmenté de plus de 50% entre le moment où il a pris ses fonctions et le début de la pandémie, passant de 9700 infractions liées aux couteaux au cours de la période 2014/15 à 15 600 en 2019/20.

L’année précédant la crise du coronavirus a également été marquée par le plus grand nombre d’homicides à Londres en dix ans, 150 personnes ayant perdu la vie.

Bien que la ville ait été placée dans des conditions de confinement parmi les plus strictes du pays pendant la majeure partie de l’année dernière, Londres a tout de même connu 126 homicides en 2020, dont 15 adolescents.

Cette semaine, une enquête menée par l’institut de sondage Opinium pour le compte de l’Evening Standard a révélé qu’une majorité d’électeurs londoniens (52%) considéraient la lutte contre les crimes au couteau comme la priorité numéro un du prochain maire, devant l’augmentation du nombre de logements (37%) et la réouverture de l’économie après le coronavirus (35%).

Source: Evening Standard

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici