À un an de l’élection présidentielle, la gauche est “divisée et sans idées” avoue une figure du PS

Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo/DR
Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Anne Hidalgo/DR

“La gauche fête le 10 mai et la victoire de François Mitterrand en étant divisée et sans idées, avoue dans le Journal du Dimanche Jean-Christophe Cambadélis, qui a dirigé le parti socialiste de 2014 à 2017, et qui se désole des “impasses” dans lesquelles la gauche est aujourd’hui enfermée.

“Jean-Luc Mélenchon ne conçoit l’unité que derrière sa radicalité. Les écologistes sont obsédés par l’idée de devancer les socialistes, qui soutiennent mollement Anne Hidalgo”, déplore le cadre socialiste.

“La gauche se prépare à faire de la figuration à la présidentielle et refuse de bâtir un accord aux législatives, ce qui annonce plusieurs candidatures dans chaque circonscription, menant inéluctablement à sa marginalisation”, analyse cette figure du PS.

Selon Jean-Christophe Cambadélis: “L’identité républicaine, l’immigration, les questions de sécurité” forment les “impasses” qui condamnent la gauche à sa défaite annoncée.

Si l’ancien trotskiste regrette que la France ne soit jamais suffisamment à gauche à son goût, force est de constater que la France d’aujourd’hui est toujours aux ordres d’un cadavre: celui du sinistre François Mitterrand, dont l’héritage politique malheureusement bien vivant, précipite les Français à rejoindre leur bourreau dans sa tombe.

Source: AFP

4 Commentaires

  1. Que la gauche reste comme elle est , c’est a dire inexistante sauf sont aile extrême qui est sont bras armer ainsi qu’a la LREM .
    De la sorte le choix sera facile soit LREM et la le foutoir continuera soit RN et nous auront une chance de sortir de ce foutoir mis en place par la gauche.

  2. 40 ans après le 10 mai 1981, la gauche est sans idées…

    Euh… hypothétiquement, peut-être une conséquence des brillants “résultats ” des idées de la gauche depuis 40 ans?

    Immigration, antiracisme, vivrensemble, multiculturalisme heureux, hystéroféminisme balancetonporc, décolonialisme, retraite à 60 ans, 35 heures, nationalisations, ISF, matraquage fiscal…

    C’est peut-être trop compliqué au vu du constat que les idées de la gauche, ça ne marche pas et qu’elle nous emmène toujours dans le mur ?

    Je dis ça, je dis rien…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici