Affaire du Coran brûlé: treize personnes inculpées pour les émeutes ultraviolentes de Malmö

Les émeutes à Malmö / Photo: Twitter
Les émeutes à Malmö / Photo: Twitter

Un procureur suédois a inculpé treize personne, douze hommes et une femme, impliquées dans des émeutes survenues en août après qu’un exemplaire du Coran a été brûlé à Malmö.

Les suspects ont été inculpés de divers délits, trois d’entre eux étant accusés d’avoir fomenté les émeutes et dix autres d’y avoir pris part. Trois d’entre eux étaient mineurs lorsque les incidents ont eu lieu l’année dernière.

Dans un communiqué de presse, le ministère public a déclaré que l’émeute s’est produite après une manifestation prévue qui avait été annulée.

Malgré les grands efforts de la police et d’autres représentants de la communauté pour calmer l’ambiance, la situation a dégénéré en une émeute violente avec de nombreux actes de vandalisme et des jets de pierres sur la police“, a déclaré le procureur.

Huit personnes ont déjà été condamnées pour complicité dans l’émeute, et 13 autres personnes sont actuellement poursuivies“, a-t-il ajouté.

En décembre, un homme de 31 ans et six adolescents ont été reconnus coupables de charges en lien avec les émeutes, mais n’ont été condamnés qu’à des peines légères. L’homme a bénéficié d’une mise à l’épreuve et les adolescents ont été condamnés à des peines de travail d’intérêt général.

Le juge a commenté les émeutes au moment de la sentence, en déclarant que “de nombreux policiers que nous avons entendus ont dit que c’était de loin la chose la plus grave qu’ils aient vécue, or certains d’entre eux ont servi en Afghanistan“.

Le communiqué de presse indique que les dégâts matériels causés par des émeutes ont été estimés à plusieurs millions de couronnes suédoises et que 15 policiers ont été blessés et 20 véhicules de police ont été dégradés à la suite des émeutes.

Les émeutes ont eu lieu après que des membres du groupe militant anti-islam danois Stram Kurs (Ligne dure) ont brûlé un exemplaire du Coran.

Une enquête ouverte sur les actions du groupe, mais le parque a déterminé en novembre que le fait de brûler le Coran ne violait pas la loi suédoise, les charges de “crime haineux” ont donc été abandonnées.

Source: The Local

Brûler un exemplaire du Coran n’est pas un délit, confirme la justice suédoise

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici