Le patron de la CFDT dénonce la “violence bête et aveugle” de “gens décérébrés” contre la CGT

Image d'illustration Photo: DR
Image d'illustration Photo: DR

“C’est inacceptable, intolérable, choquant”, s’est insurgé Laurent Berger, le patron de la CFDT sur LCI, qui a condamné les violences survenues au sein du cortège syndicaliste du 1er mai à Paris. Le représentant syndical y voit la “démonstration d’une violence qui mine notre démocratie”.

Le chef du syndicat réformiste a dénoncé une “violence bête et aveugle”, des “gens décérébrés […] qui vont se déchaîner sur une manifestation et passent à autre chose le lendemain”, “ultra-violents”, ou encore “extrémistes”, des “militants anti-système […] qui sont parfois de petits-bourgeois” s’en prenant à des militants CGT sincères.

Contrairement à la CGT qui s’efforce d’agiter le bouc-émissaire de l’extrême droite, Laurent Berger n’a pas souhaité s’avancer sur l’appartenance politique de ces individus, ajoutant que cela n’avait “plus de sens […] à ce niveau-là de violence”.

“Ça ressemble beaucoup à l’extrême droite […] avec des choses très organisées, on attaque et après on envoie devant d’autres personnes qui ne sont pas forcément identifiées”, a assuré le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. Les images des violences montrent plutôt des profils proches des Black Blocs que des skinheads néo-nazis.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici