Isabel Diaz Ayuso mène une révolte électorale anti-socialiste à Madrid : la droite double ses résultats, la gauche coule

Isabel Diaz Ayuso / Photo: Wikimedia Commons
Isabel Diaz Ayuso / Photo: Wikimedia Commons

Les sondages à la sortie des bureaux de vote donnent une majorité écrasante au centre-droit. Aux élections anticipées de la Communauté de Madrid, le Parti populaire (centre droit) double son résultat de 2019 et obtient plus de sièges que la somme des trois formations de gauche. Avec le parti patriote Vox, la droite dispose à présent d’une majorité écrasante.

Isabel Díaz Ayuso remporte les élections dans la Communauté de Madrid avec une différence écrasante sur les autres partis: 43,7% des voix et entre 62 et 65 sièges, selon le sondage à la sortie des urnes.

Le Parti populaire remporte une victoire très confortable et non seulement améliore ses résultats d’il y a deux ans, mais il les double, car jusqu’à présent il disposait de 30 sièges à l’Assemblée de Madrid.

En deuxième position, le parti socialiste PSOE reçoit une fessée monumentale. Il tombe à 18,4% et pourrait perdre un tiers des 37 députés qu’il avait jusqu’à présent pour en compter entre 25 et 28. Il est en partie siphonné par l’extrême gauche de Más Madrid, qui obtient 16,1%, et passe de ses 20 députés actuels à 21 à 24. Les mélenchonistes espagnols de Podemos , avec 7,9% des voix passeraient de 7 députés actuellement à 10 ou 11.

À l’opposé du spectre politique, le parti patriote Vox serait à 9,2% et reconduirait, au minimum, ses 12 sièges qu’il a actuellement et pourrait même monter à 14.

Enfin, le parti centriste des Ciudadanos, qui avait remporté 26 sièges il y a deux ans, s’est effondré en ne récoltant que 3,2% des voix. Il ne passe pas la barre des 5% et reste en dehors de l’Assemblée madrilène.

Le sondage préparé par Demoscopia et Services pour Esdiario est encore plus optimiste pour Diaz Ayuso, puisqu’il lui attribue un vote de 44,2% et 64 sièges.

D’autre part, selon le sondage NCReport pour La Razón, Ayuso obtiendrait 61 députés et pourra gouverner confortablement grâce aux 12 sièges de Vox.

Isabel Diaz Ayuso, comparée dans les médias à Donald Trump, a gagné beaucoup de popularité auprès de la population de Madrid, en s’opposant à la dictature sanitaire imposée par le gouvernement socialo-communiste. Sa décision de maintenir des bars et des magasins de Madrid ouverts pendant des périodes beaucoup plus longues que dans d’autres régions d’Espagne, a été fortement applaudie par l’important secteur des services de Madrid. Le 9 octobre, la justice a condamné, à la demande de la communauté de Madrid, la décision du gouvernement espagnol de restreindre la circulation des personnes.

Isabel Diaz Ayuso a fait campagne sur le slogan “Le communisme ou la liberté!”, visant implicitement le candidat de Podemos, Pablo Iglesias. Ses critiques féroces à l’encontre du candidat de gauche le plus connu de Madrid, l’ancien vice-premier ministre Pablo Iglesias — “Il est né du mal, pour faire le mal” — lui ont valu le soutien des électeurs de droite.

De plus, elle ne rechigne pas à gouverner en coalition avec le parti patriote Vox, diabolisé et attaqué en Espagne, comme le RN en France ou l’AfD en Allemagne.

Source: Libertad Digital

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici