Abject: un avocat se sert de Sarah Halimi pour défendre un immigré

Sarah Halimi
Assassinée par l'islam, abandonnée par la France.

Un immigré de 40 ans, poursuivi devant le tribunal correctionnel pour trois vols et une agression, consomme des stupéfiants et semble fou à lier. Alors, que fait son avocat?

Maître Elliot Hellenbrand tente de se servir de l’affaire Sarah Halimi pour faire innocenter son client!

Le procédé est abject, mais il fallait s’y attendre: en refusant de juger l’assassin de Sarah Halimi, la Cour de Cassation a créé un précédent qui peut désormais faire jurisprudence. C’est arrivé la semaine dernière, au tribunal de Metz.

Le Républicain Lorrain raconte: “Le 22 avril, durant la nuit, un homme se promène dans le couloir du foyer de l’avenue de Blida à Metz. Il tente d’ouvrir deux portes. Les locataires sont présents et lui donnent du fil à retordre, il les frappe. L’un d’eux est âgé de 90 ans. Le mis en cause nie ces faits, même si c’est son mode opératoire. Il reconnaît en revanche avoir volé, deux jours plus tard, un sac à main et une trottinette électrique dans deux appartements, place Coislin.”

Nabeel Abu-Hamad est fou, selon l’expert-psychiatre qui l’a examiné. Comme dans l’affaire Halimi. L’homme prend des médicaments, qu’il marie aux stupéfiants. Comme dans l’affaire Halimi. Le juge d’application des peines estime que la détention n’est pas la solution. Comme dans l’affaire Halimi. L’avocat a donc beau jeu de dire que si l’assassin de Sarah Halimi a été innocenté, Nabeel Abu-Hamad doit l’être aussi.

Derrière le micro du tribunal correctionnel, Nabeel Abu-Hamad joue son rôle de dingue à fond: “il s’emporte, menace les parties civiles, invective la présidente”. Mais l’avocat général ne tombe pas dans le piège. “Bien sûr que la détention n’est pas le meilleur moyen, compte tenu de sa pathologie, mais la prison est un outil de protection collective”, dit-il. Il demande 18 mois d’emprisonnement avec mandat de dépôt.

L’avocat de l’hystérique réplique: “Il y a eu récemment une décision, dans l’affaire Halimi, qui dit qu’en France on ne juge pas les fous. Mon client agit sans la moindre cohérence. Il n’a plus de discernement. S’il est condamné, il fera ses 18 mois, ressortira, revolera une trottinette et on le retrouvera là!” Il réclame la relaxe, ou une hospitalisation d’office.

Heureusement, le Tribunal a écouté l’avocat général et suivi son conseil: 18 mois de prison. Maître Elliot Hellenbrand fait appel. L’affaire n’est pas terminée.

On l’a échappé belle. Mais ce n’est que partie remise, car le procès en appel peut retourner la situation. Un jour, Nabeel Abu-Hamad, ou un autre immigré prétendument fou et réellement toxicomane, sera libéré parce que l’assassin de Sarah Halimi l’a été avant lui. La justice française s’enfonce dans la honte et le chaos, et la mémoire de la juive parisienne continue à être salie.

Source: Le Républicain Lorrain

Honte absolue: l’islamiste assassin de Sarah Halimi innocenté!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici