À Paris, une octogénaire retrouvée massacrée au couteau à son domicile

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Dimanche dernier, le corps sans vie d’une octogénaire a été retrouvée à son domicile parisien du Boulevard de Charonne, dans le XIe arrondissement. La vieille dame avait été lardée de coups de couteau et présentait des traces de violences sur le visage. Une enquête criminelle est en cours.

Dimanche 2 mai, vers 23h, les policiers parisiens ont fait une bien macabre découverte en pénétrant au domicile de Jocelyne, une retraitée de 82 ans vivant seule dans un appartement du boulevard de Charonne, dans le XIe arrondissement.

Le corps sans vie de la vieille dame gisait dans une mare de sang au milieu de la pièce principale. La victime reposait sur le dos, le visage portant les stigmates de graves violences et le thorax lardé de coups de couteau.

La porte de l’appartement avait été refermée avec des clés demeurées introuvables. Le chien de la retraitée avait été enfermé dans la chambre. On ignore si des objets ont été volés ou si le logement a été fouillé. L’arme du crime n’a pas été découverte.

Le parquet de Paris a bien évidement ouvert une enquête criminelle sur cet homicide volontaire et ce sont les fonctionnaire du 2ème district de police judiciaire qui conduisent les investigations pour retrouver le ou les auteurs.

D’après les premiers éléments, c’est une amie de la victime qui a reçu un texto étrange en provenance du portable de Jocelyne, vers 20h40, qui a prévenu les secours et permis la découverte du crime.

En effet, alors que la retraitée était injoignable depuis 19h, son amie, habitant dans l’Essonne, a reçu un message, l’informant qu’elle allait se coucher, dans une syntaxe et un vocabulaire inhabituels de la part de Jocelyne. Sûre que quelqu’un d’autre écrivait à sa place, cette amie a alors donné l’alerte.

Les enquêteurs ont pu également déterminer que la dernière personne a l’avoir vue vivante était un voisin venu lui offrir un brin de muguet vers 17h. Qui d’autre a pénétré ensuite dans le logement de l’octogénaire? Il n’y a pour l’heure aucun suspect et le mobile de ce crime abject interroge les policiers.

Sources : Le Parisien/ 20 Minutes/ LCI/ Actu Paris

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici