Marlène Schiappa joue toute sa carrière aux élections régionales

Marlène Schiappa / Photo: Capture d'écran YouTube
Marlène Schiappa / Photo: Capture d'écran YouTube

Marlène Schiappa est extrêmement ambitieuse. Autrefois romancière érotique bas de gamme, elle est aujourd’hui numéro deux du ministère de l’Intérieur, vivante incarnation du gaucho-féminisme macronien, star du progressisme médiatique et très proche du Président. Et ça ne lui suffit pas.

À la rentrée, Macron remaniera le Gouvernement. Marlène veut un gros poste. Bauveau si Darmanin part à Matignon, ce qui est le plus probable. Et pourquoi pas Matignon, après tout? L’arrogance de Marlène est sans limites, et il est difficile de faire pire que Castex.

Alors, comme elle n’est douée pour rien, à part se faire inviter par Hanouna, elle mise sur les élections régionales pour franchir un cap décisif. Si elle sort victorieuse du scrutin, elle deviendra incontournable.

Si elle est vaincue, sa carrière nationale s’arrêtera net et elle redeviendra une potiche qui fait du bruit. Si elle fait un bon score face aux hidalguistes, face à LR et face aux lepénistes, elle deviendra la torpille numéro un de Macron pour empêcher la gauche en général, et Hidalgo en particulier, de faire bonne figure aux présidentielles.

La question est alors: Marlène est-elle capable de scorer aux régionales? Ne riez pas trop vite, car si une dingo comme Hidalgo est capable d’être élue à Paris, une dingo comme Marlène est capable de tout en Île-de-France. En additionnant les bobos, les socialistes, les écolos, les féministes et les macroniens, il y a pour elle de quoi finir présidente de région.

Mais ne parlons pas de malheur. Croisons les doigts pour qu’elle se ridiculise. C’est sa spécialité.

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici