Exclusif! La stratégie de Macron: creuser un fossé entre LR et RN

Marine Le Pen / Photo: Facebook
Marine Le Pen / Photo: Facebook

À la faveur de la trahison de Muselier, qui s’est allié à Castex pour les élections régionales en Provence-Côte-d’Azur, la stratégie de Macron est désormais claire: creuser un fossé infranchissable entre LR et RN. FL24 vous explique tout.

En effet, exactement au même moment, mais séparément, ce matin, l’un sur RTL, l’autre sur France Inter, Le Maire et Castaner ont officialisé le nouveau discours de l’Élysée et de LREM. Il tient en une phrase, que les deux ont prononcée mot pour mot, preuve qu’il s’agit là d’une stratégie concertée en très haut lieu: “Il y a désormais deux droites irréconciliables”.

Que signifie ce nouveau coup de poker? Trois choses ou, plus exactement, trois mensonges.

  1. Macron veut nous faire croire que les gens de droite opposés à la trahison de Muselier, tous sans exception, sont des lepénistes. Soit parce qu’ils sont déjà au RN, soit parce qu’ils veulent s’allier au RN.
  2. Macron veut donc, vous l’avez compris, nous faire croire que quiconque refuse de s’allier à LREM est un fasciste, un raciste, un homophobe, un islamophobe et un nazi.
  3. En définitive, Marcon veut nous faire croire qu’il n’y a plus que deux partis en France. Le camp du Bien, constitué de tous ceux qui veulent s’allier à LREM. Et le camp du Mal, constitué de tous les autres.

Cette stratégie va-t-elle fonctionner? Elle est vieille comme le monde, certes, mais elle marche souvent: elle a permis à Chirac de se faire réélire, et à Macron de se faire élire. Donc, ne ricanons pas trop. Il y a danger.

Macron veut se retrouver seul face à Marine Le Pen au second tour, parce qu’il ne la croit pas capable de le battre. Son but est donc de faire croire qu’il y a un nouveau Macron, de droite, anti-islam et anti-délinquance, et que seul ce Macron-là peut battre le RN, puisque l’autre droite, celle de LR, est d’ores et déjà l’alliée de Marine Le Pen.

L’homme qui, en 2017, prétendait mettre fin au règne des partis et à la fracture droite/gauche va tout miser sur la fracture LR/RN. Comment la droite doit-elle réagir? Deux solutions. Soit une alliance LR-RN, peu probable, mais qu’attendent au moins les deux tiers des électeurs de droite. Soit une complète réorganisation de LR, qui abandonnerait ses centristes pour se positionner de manière sécuritaire et identitaire, comme le fait David Lisnard. Il n’y a pas de troisième issue de secours pour sortir du piège macronien.

Et Marine Le Pen? Elle compte les points. Mais elle sait qu’elle ne peut pas être élue au second tour sans le vote LR. Elle est donc, elle aussi, prise au piège. Elle pourrait s’aller à LR, mais elle perdrait aussitôt son rôle de leader de la droite autoritaire, et risquerait de se retrouver à Matignon plutôt qu’à l’Élysée. Y est-elle prête? Si elle joue à fond la carte anti-LR, elle risque un énorme flop.

L’union de la droite sera le grand sujet des douze mois à venir.

Source citation: Le Figaro

 

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici