Après avoir viré le vaccin d’AstraZeneca, le Danemark refuse aussi celui de Johnson & Johnson, encore plus pourri

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Le Danemark est devenu lundi le premier pays à exclure le vaccin Janssen contre la Covid-19 de Johnson & Johnson de son programme de vaccination en raison d’un lien potentiel avec une forme rare mais grave de thrombose.

Cette décision intervient après que le pays nordique a cessé d’administrer le vaccin d’AstraZeneca le mois dernier, en raison de préoccupations similaires.

L’autorité sanitaire du pays a déclaré dans un communiqué que “les avantages de l’utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson ne l’emportent pas sur le risque de possibles effets indésirables chez les personnes qui le reçoivent“. C’est le contraire du discours servi par l’Agence européenne des médicaments, l’OMS et la Macronie.

Les députés danois ont toutefois convenu, lors d’une réunion lundi, d’autoriser l’utilisation des vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca sur la base du volontariat.

Le vaccin de J&J représente environ un tiers de l’approvisionnement total en vaccins programmé par le Danemark. La décision de l’autorité sanitaire devrait retarder le calendrier de vaccination du pays de quatre semaines au maximum.

L’Agence européenne des médicaments (AEM) a déclaré le 20 avril qu’elle avait découvert un possible lien entre le vaccin de J&J et des problèmes de coagulation sanguine chez des adultes ayant reçu des doses aux États-Unis.

Elle a cependant estimé que la balance bénéfices/risques du vaccin restait largement positive, ce qui a encouragé plusieurs pays européens à reprendre l’administration du vaccin.

Source: Reuters

Une première mondiale: le Danemark arrête le vaccin d’AstraZeneca à cause d’un risque d’effets secondaires graves

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici