Les membres du MS-13 et d’autres gangs violents profitent de la crise migratoire créée par Biden pour entrer aux États-Unis

Des membres du MS-13 et d’autres gangs ultra-violents se glissent à travers la frontière mexicaine, cachés dans les vagues de milliers de migrants qui continuent de déferler sur les États-Unis.

Les agents de la patrouille frontalière ont arrêté cinq membres de gangs au cours de la semaine dernière près des postes frontières de Laredo, au Texas, a déclaré le chef des agents de la patrouille frontalière américaine Matthew Hudak dans un tweet vendredi.

Ils tentent d’échapper à l’arrestation en exploitant l’afflux de migrants qui tentent d’entrer dans notre pays“, a tweeté Hudak.

Parmi les personnes arrêtées figurent un membre du MS-13 et deux membres du gang de la 18e rue, a-t-il précisé.

Ces deux gangs sont extrêmement violents et sont issus des communautés d’immigrés d’Amérique centrale à Los Angeles. MS-13, également connu sous le nom de Mara Salvatrucha, a tenté d’établir un bastion sur la côte est à Long Island, responsable de dizaines de meurtres dans le comté de Suffolk à partir de 2016. Après une intense répression, les autorités du comté de Suffolk ont déclaré avoir pratiquement éradiqué le gang dans la région il y a deux ans.

Le mois dernier, des agents de la patrouille frontalière de Californie ont arrêté un homme de 28 ans originaire du Salvador qui était “un membre patenté du gang MS-13“, selon les agents frontaliers. Le membre présumé du gang avait voyagé dans un groupe de migrants salvadoriens, selon la Border Patrol.

Outre les membres de gangs, les agents ont également appréhendé deux Yéménites figurant sur la liste de surveillance terroriste du FBI à un poste frontière près du port d’entrée de Calexico. Les hommes, âgés de 33 et 26 ans, ont été appréhendés lors de deux incidents distincts en janvier et en mars, selon un communiqué du service des douanes et de la protection des frontières. Leurs identités n’ont pas été divulguées.

Plusieurs autres criminels, dont des pédophiles et violeurs condamnés, profitent du chaos migratoire à la frontière sud des Etats-Unis pour rentrer sur le territoire américain.

Plus de 172 000 migrants ont traversé la frontière américaine en mars, et des chiffres similaires sont attendus pour avril, selon la patrouille frontalière.

Source: Fox News

La crise migratoire causée par Biden fait le bonheur des méchants: terroristes, violeurs, trafiquants, gangsters…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici