Pourquoi Coca-Cola veut faire interdire ce vin corse?

Vin Mariani/Photo: DR

Le Coca Mariani est un vin inventé en 1863 par un pharmacien de Bastia, Angelo Mariani, dans son laboratoire de Paris. Il avait disparu, mais en 2014 le restaurateur corse Christophe Mariani a décidé de le relancer sur l’île de beauté… et le géant Coca-Cola veut maintenant le faire interdire.

À l’origine, le vin Mariani était composé de vin blanc corse et d’extrait de feuille de coca de Bolivie. Cinq ans après son lancement, le vin avait connu un grand succès succès auprès d’hommes d’Etat ou d’écrivains de renom comme Emile Zola, Jules Verne ou Colette. En 1914, il s’en vendait dix millions de bouteilles par an en France!

Qualques années plus tard, l’interdiction de la cocaïne lui avait été fatale et la marque avait disparu. Jusqu’en 2014, quand un restaurateur corse du nom de Christophe Mariani, qui n’est pas un descendant du fondateur du vin, a décidé de la relancer sur l’île de beauté.

La nouvelle recette comprend désormais un cépage corse, le vermantinu, de l’alcool de coca “décocaïnisé” venu de Bolivie, des extraits de noix de kola, des herbes et des notes de myrte.

Le restaurateur corse a tout d’abord déposé le nom en France, sans problème. Mais en 2019, il a voulu la déposer auprès de l’office de l’Union européenne de la propriété intellectuelle, et… c’est à ce moment que le géant américain du soda Coca-Cola Company en a été avisé.

Serait-il possible de confondre le vin Coca Mariani avec du Coca-Cola? Le géant américain dit estimer que oui, et a décidé d’engager une bataille de propriété intellectuelle contre le petit vin corse.

Pour Christophe Mariani, la démarche de Coca-Cola est “une injustice” et il refuse de céder face au géant américain. “Comment aujourd’hui peut-on nous demander d’enlever notre histoire, le mot le plus important, coca, sur notre bouteille?“, demande-t-il.

Mieux encore, il rappelle que le vin Mariani est à l’origine du Coca-Cola : “On était là 25 ans avant eux. En 1885, John Pemberton, un Américain préparateur en pharmacie, décide de copier le vin tonique Mariani, puis en 1886 arrive la Prohibition à Atlanta. Il est alors obligé de changer sa formule, d’enlever le vin et de créer une boisson qu’on connaît aujourd’hui, qui s’appelle Coca-Cola“.

Le premier nom de Coca-Cola était d’ailleurs “French wine cola“! Pourtant, la défense du géant américain reste bornée: “The Coca-Cola Company a à cœur de protéger ses droits de propriété intellectuelle, notamment lorsque des tiers souhaitent tirer parti de ses marques et de leur notoriété“.

Le restaurateur corse rétorque à bon droit que “la feuille de coca est une plante, le mot est générique“… Qui remportera la bataille juridique?  C’est à l’office européen de la propriété intellectuelle de trancher…

Source: La Dépêche du Midi

 

2 Commentaires

  1. Soutien total au restaurateur corse dans son combat contre le géant américain, producteur de m…. liquide !
    Il est dans son bon droit

  2. C’est comme pour le Chocolat Milka ou la couturière ” Milka Budimir ” n’a pas pus utiliser sont nom pour sont site web car la société américaine Kraft Foods propriétaire des chocolat Milka lui a fait un procès ; la encore l’excuse du porter préjudice a leur “images de marque” (aux bénéfices en réalités) avait été sortie .
    La couturière a perdu .
    Les sociétés Américaines ce croient propriétaire de tous les noms propre ou communs , comme pour Apple qui a essaye la aussi de faire interdire un site car il y avait le Apple (pomme) dedans .
    Assez de voir les justices des différents pays ce coucher devant les $$$$ .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici