Le Premier ministre pakistanais appelle à un front commun musulman contre l’Occident

Le premier ministre du Pakistan Imran Khan/DR
Le premier ministre du Pakistan Imran Khan/DR

Le Premier ministre pakistanais appelle les pays à majorité musulmane à s’unir et à lancer un boycott commercial des pays occidentaux, afin de faire pression sur eux pour qu’ils criminalisent les insultes contre le prophète Mahomet.

Ma méthode consiste à mettre en confiance les dirigeants de tous les pays musulmans. Ensemble, nous devrions demander à l’Europe, à l’Union européenne et aux Nations unies de cesser de blesser les sentiments de 1,25 milliard de musulmans comme ils ne le font pas dans le cas des juifs“, a déclaré le Premier ministre, Imran Khan.

Nous devons expliquer pourquoi cela nous blesse quand, au nom de la liberté d’expression ils insultent l’honneur du Prophète“, a-t-il déclaré dans des propos tenus lundi, mais rapportés par le journal pakistanais Dawn.

Il a appelé les pays musulmans à s’unir pour exiger le changement, et si l’Occident n’agit pas, “nous lancerons un boycott commercial sur eux et n’achèterons pas leurs produits, cela aura un effet“.

Imran Khan a déclaré que les pays occidentaux devraient faire preuve de la même sensibilité à l’égard des musulmans avec le blasphème contre le prophète Mahomet qu’à l’égard des juifs qui ont subi l’Holocauste.

Le groupe islamiste pakistanais Tehreek-e-Labbaik a demandé au gouvernement d’expulser l’ambassadeur français en raison des commentaires du président français Emmanuel Macron sur les caricatures représentant le Prophète, considérées comme blasphématoires par les musulmans.

Le blasphème est pris au sérieux au Pakistan, où certaines formes de blasphème peuvent entraîner une condamnation à mort.

Source: AP

Le Premier ministre d’une puissance nucléaire veut que les pays occidentaux punissent le blasphème anti-islam

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici