Cinq jours après avoir quitté la prison, un islamiste agresse au couteau deux gays et en tue un

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Un immigré syrien musulman qui a attaqué un couple homosexuel au couteau, tuant l’un d’entre eux, n’a aucun regret, selon un tribunal allemand.

Abdullah al-HH, dont l’identité n’a pas été communiquée aux médias, voulait “vivre selon l’interprétation stricte du Coran” et a sympathisé avec l’État islamique, a déclaré un psychologue au tribunal régional supérieur de Dresde.

Le Syrien a révélé au psychologue le fond de sa pensée, comme sa conviction qu’il était légitime de tuer des “mécréants”, alors qu’il purgeait la courte peine à laquelle il avait été condamné en 2018 pour avoir consulté des instructions sur la façon de fabriquer une ceinture d’explosifs.

Le psychologue a déclaré qu’Abdullah ne semblait pas avoir une réelle compréhension de la raison pour laquelle il était en prison, disant au tribunal qu’il “avait le sentiment qu’il banalisait toute l’affaire” et “ne voyait pas” quel crime il avait commis.

Néanmoins, il a été remis en liberté le 29 septembre 2020, six mois seulement après ses commentaires sur le meurtre des “incroyants”, et bien que le psychologue ait conclu qu’il était très dangereux et que la direction de la police criminelle et l’Office de protection de la Constitution aient reconnu qu’il représentait une menace.

Cinq jours après avoir été libéré, il a commis une “agression frénétique” au couteau contre deux homosexuels, Thomas L. et Oliver L., près de l’église Notre-Dame à Dresde, les poignardant dans le dos, laissant Thomas mort et Oliver gravement blessé.

Il a pu quitter la scène du crime sans être identifié et est resté en liberté pendant environ deux semaines avant d’être arrêté.

Il aurait dit qu’il ne regrettait pas son acte, si ce n’est de ne pas avoir réussi à les tuer tous les deux, car ils étaient mécréants.

Interrogée par le juge sur les raisons de la radicalisation d’Abdullah pendant son court séjour en prison, la psychologue a répondu qu’elle pensait qu'”il avait compris qu’il serait expulsé et qu’il n’avait aucune perspective d’avenir en Allemagne“.

Source: Der Spiegel

1 COMMENTAIRE

  1. Ben oui, les gays sont pourchassés en terre d’Islam où il est parfois légitime de les massacrer. On attend la réaction de Mélenchon et de Corbière…
    Dommage que les Allemands qui l’on arrêté n’aient pas eu le même réflexe que le policier qui a neutralisé pour l’éternité, l’assassin de Stéphanie Monfermé.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici