Astucieux! Les Canadiens chez eux en taxi pour échapper à la quarantaine imposée par le gouvernement

Image d'illustration / Photo: Pixlr
Image d'illustration / Photo: Pixlr

Les Canadiens qui se trouvent aux États-Unis prennent un taxi pour passer la frontière avec le Canada et éviter la quarantaine dans un hôtel obligatoire pour les voyageurs par avion. Le marché a immédiatement répondu à la demande avec un boom des services de transport dans les villes frontalières américaines.

Tous les voyageurs venant au Canada doivent présenter un test négatif datant  au maximum de 72 heures avant leur arrivée, ainsi que passer un autre test à leur entrée dans le pays et passer 14 jours en quarantaine.

Les personnes qui prennent l’avion pour le Canada doivent également payer un séjour obligatoire de trois nuits dans un hôtel agréé par le gouvernement au début de leur période de quarantaine, dont le coût est estimé à plus de 800 euros. En comparaison, une course en taxi jusqu’à la frontière peut coûter entre 200 et 250 dollars.

Le Canada et les États-Unis ont adopté des restrictions à leur frontière commune en mars 2020. Cette mesure a entraîné une augmentation des demandes de services de taxi et de VTC de la part des Canadiens qui, pour rentrer depuis les États-Unis, passent par des aéroports américains, puis traversent la frontière terrestre de 6416 km, plutôt que d’entrer directement au Canada en avion.

Ils appellent de six heures du matin à minuit“, a déclaré John Arnet, directeur général de 716 Limousine à Buffalo, dans l’État de New York. “Nous avons reçu tellement de demandes de passage de la frontière que nous en refusons“. La clientèle canadienne a aidé l’entreprise à faire face au chômage causé par des restrictions sanitaires.

En mars de l’année dernière, le Canada a adopté des mesures strictes à sa frontière avec les États-Unis, interdisant l’entrée à la plupart des non-citoyens et des résidents non permanents.

Les Premiers ministres des provinces de l’Ontario, Doug Ford, et du Québec, François Legault, ont demandé au Premier ministre Justin Trudeau de renforcer les restriction sanitaires en réduisant “tous les déplacements non essentiels”.

Comme avec le confinement macroniste, il s’agit juste de pourrir le quotidien des citoyens car les cas de Coronavirus liés aux voyages internationaux constituent un pourcentage minime de l’ensemble des infections au Canada.

Selon les données de l’Agence de la santé publique du Canada pour la période du 22 février au 25 mars, 1,5% des passagers par avion testés à l’arrivée ont été positifs au virus, contre 0,3% des voyageurs terrestres.

L’économie libre permet de rendre des services et de répondre aux besoins des personnes, tandis que les gouvernements profitent de leurs pouvoirs pour rendre le quotidien toujours plus restrictif.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici