Estrosi condamné pour avoir dit la vérité sur un gauchiste qui “favorise le travail des passeurs”

Ce vendredi, le maire LR de Nice, Christian Estrosi, a été condamné à 3 000€ d’amende pour diffamation, après avoir dénoncé la vérité sur l’universitaire Pierre-Alain Mannoni, complice du sordide trafic de clandestins. La victime de cette effrayante censure a indiqué qu’elle faisait appel de cette décision injuste.

Sur Twitter, le maire de la 5e ville de France s’était insurgé contre l’abe    rrante relaxe du géographe Pierre-Alain Mannoni en 2017. Comme le passeur Cédric Herrou, tous deux ont bénéficié d’un jugement politique abolissant les fondement de la justice, considérant que la loi française peut être violée si le but est l’immigration clandestine à but non lucratif.

“Il m’a fait passer pour une crapule faisant passer des terroristes et un trafiquant d’êtres humains”, a osé s’émouvoir la crapule qui est bien complice des passeurs, même si elle prétexte que ne pas toucher un centime changerait quoi que ce soit à la finalité de ses actes.

“Pierre-Alain Mannoni, Cédric Herrou… Ils sont tous coupables de faire entrer illégalement des individus sur notre territoire. Avec ces agissements, ils favorisent le travail des passeurs. Certains djihadistes se font passer pour des migrants. Comment ces individus peuvent-ils nous certifier qu’ils ne font pas entrer des terroristes sur notre sol en violant la loi comme ils le font?”, dénonçait avec justesse Christian Estrosi.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici