Dans le contexte d’un conflit maritime avec la Chine, la marine indonésienne perd l’un de ses sous-marins

KRI Nanggala (402) / Photo: Wikimedia Commons
KRI Nanggala (402) / Photo: Wikimedia Commons

La marine indonésienne est à la recherche d’un sous-marin disparu au nord de l’île balnéaire de Bali avec 53 marins à bord, a déclaré l’armée mercredi. Le KRI Nanggala 402 participait à un exercice d’entraînement lorsqu’il a manqué à l’appel.

On pense que le sous-marin a disparu dans les eaux à environ 100 kilomètres au nord de Bali, a-t-il déclaré.

La marine avait envoyé de nombreux navires pour effectuer des recherches dans la zone, notamment un navire hydrographique, et qu’elle avait demandé l’aide de Singapour et de l’Australie, qui disposent de navires de sauvetage pour sous-marins.

Selon les médias locaux, la marine pense que le sous-marin a coulé dans une cuvette à une profondeur de 700 mètres.

Le ministère indonésien de la Défense a déclaré dans un communiqué que le sous-marin avait perdu le contact après avoir reçu l’autorisation de plonger. Il a ajouté qu’un hélicoptère a ensuite repéré une marée noire près de la position de départ de la plongée.

Il a précisé que le sous-marin transportait 49 membres d’équipage, son commandant et trois artilleurs.

Le sous-marin de construction allemande, en service en Indonésie depuis 1981, retapé en Corée du Sud en 2012, s’entraînait pour un exercice de tir de missiles qui devait avoir lieu jeudi en présence du haut commandement de l’armée.

L’Indonésie possède actuellement une flotte de cinq sous-marins et prévoit d’en exploiter au moins huit d’ici 2024.

Le pays, la plus grande nation archipélagique du monde avec plus de 17 000 îles, a été confronté à des défis croissants concernant ses revendications maritimes ces dernières années, notamment de nombreux incidents impliquant des navires chinois près des îles Natuna.

L’année dernière, le président Joko Widodo a réaffirmé la souveraineté du pays lors d’une visite du groupe d’îles au bord de la mer de Chine méridionale.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, avait affirmé que les pêcheurs chinois sont libres de mener des activités dans les zones que la Chine revendique comme ses zones de pêche traditionnelles, qui empiètent en partie sur la zone économique exclusive de l’Indonésie. La déclaration chinoise a suscité l’indignation de l’Indonésie et a incité l’armée à renforcer sa présence sur les îles.

Source: AP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici