Livraison à domicile. Ce clandestin qui refusait de livrer “les Juifs” a été renvoyé chez lui: en Algérie

Image d'illustration Photo: Fotolia
Image d'illustration Photo: Fotolia

Jugé en janvier en comparution immédiate, le livreur Deliveroo, qui s’était maintenu clandestinement en France, avait été condamné à 4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour avoir refusé deux fois de suite de prendre la commande d’un restaurant casher, en justifiant qu’il ne “livre pas les Juifs”.

Le livreur antisémite de 19 ans a effectué les trois quarts de sa peine, et a été expulsé dès sa sortie de prison vers son pays d’origine, l’Algérie, dont il possède la nationalité. Un retour à l’envoyeur dont s’est enorgueilli le ministre de l’Intérieur, Gérald Moussa Darmanin, lui aussi d’origine algérienne, qui s’était personnellement engagé à cette livraison à domicile.

Une promesse facile à tenir, compte tenu du fait que le jeune Algérien était déjà sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), ce qui ne l’avait pas empêché de s’y maintenir, et de servir des clients… à l’unique condition qu’ils ne soient pas juifs.

Une réexpédition punitive, qui rappelle que les Français ne sont pas clients de cette immigration islamique, mais esclaves de l’État qui la favorise, et dont tout le monde, y compris les juifs, sont forcés d’y contribuer. Les Français sont ainsi condamnés à financer l’asile à tous ceux qui les détestent, et qui ne leur livrent jamais rien d’autre que la guerre.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici