Dérogation au couvre-feu pour le “ramadan”: la polémique enfle

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

FL 24 vous a informés dès hier de la polémique suscitée par les instructions envoyées par la préfecture du Tarn, demandant aux policiers de ne pas verbaliser les musulmans qui violent le couvre-feu sous des prétextes liés à leur pratique du “ramadan“.

Face à l’ampleur des réactions suscitées à l’échelon local puis, exponentiellement, national, la préfète du Tarn, Catherine Ferrier, avait tenu à publier un “démenti formel“.

Rapidement, la préfecture a pourtant été accusée de laisser “un passe-droit scandaleux” par nombre d’internautes. Le Journal d’ici, qui a débusqué l’affaire, cite des membres des forces de l’ordre s’exprimant sous l’anonymat, dont un cadre de la gendarmerie s’interrogeant ainsi: “Devons-nous fermer les yeux ? Comme d’habitude, cette imprécision nous contraint à interpréter au mieux… “.

Je ne sais pas comment on fait pour avoir la preuve qu’un individu contrôlé dans la rue est musulman, juif, protestant ou catholique…“, faisait de son côté remarquer un policier également resté anonyme.

Le directeur de cabinet de la préfète a répondu. “Ces consignes encouragent les forces de l’ordre au discernement“, a-t-il tenté de préciser, “elles ne s’appliquent pas aux cas individuels mais uniquement aux actions menées au bénéfice des nécessiteux dans le cadre des associations ou des mosquées, dans la mesure où la situation sanitaire ne permet pas la rupture du jeûne dans les lieux de culte et d’autres locaux collectifs“.

Après le démenti formel, le rétropédalage pathétique? “La même tolérance est déjà appliquée aux maraudes des organismes caritatifs, mais aussi à la livraison de repas à domicile par les restaurants et les sociétés spécialisées“, a-t-il avancé pour essayer de se dédouaner…

D’après France Bleu, “tout est en fait partie d’une seule autorisation à faire l’aumône pour une association albigeoise, Lueurs de l’Islam“. Des lueurs qui ont manifestement ébloui les hauts fonctionnaires de la préfecture!

Sur son compte Facebook, la préfète Catherine Ferrier “rappelle que le couvre-feu s’applique à tous sans aucune distinction. Constatant la mauvaise compréhension des consignes données aux forces de l’ordre, la préfète leur rappelle ce jour clairement que toute personne contrevenant aux règles du couvre-feu doit faire l’objet de verbalisation“.

En voici au moins une qui semble avoir compris que les Français supportent de moins en moins les démonstrations de soumission de l’exécutif et de l’administration aux exigences des islamistes…

Sources : Journal d’ici, Le Parisien, France Bleu

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici