C’est nouveau: l’État confisque les gains non réclamés à la Française des jeux

Image d'illustration Photo: Capture d'écran YouTube
Image d'illustration Photo: Capture d'écran YouTube

Ce qui n’est pas nouveau, c’est que la Française des Jeux, société organisatrice du Loto et des jeux sur cartes à gratter, soit une manne pour la frénésie fiscale de l’État français. Ce qui l’est, c’est qu’il s’arroge désormais le droit de réquisitionner les gains non réclamés par les joueurs…

Par la magie de l’article 138, II, A de la ” Loi Pacte“, entrée en vigueur en novembre 2019, l’État peut désormais récupérer les lots non réclamés par les parieurs du Loto ou des jeux de paris.

Et il ne s’en prive pas! Selon l’Express, ce sont déjà 70,5 millions d’euros de gains non réclamés qui ont été récupérés l’an dernier par le “Trésor public“. Et 2021 commence bien: l’État aurait empoché en février un pactole de plus d’un million d’euros non réclamé par un joueur de l’Euromillions.

Jusqu’ici, ces sommes étaient mises de côté par la Française des Jeux dans un fonds dédié aux opérations commerciales ou pour de super tirages via un fond cagnotte.

À l’exception des gains de rang 1 de l’Euromillions, du Loto, et de Mymillion qui resteront à la FDJ, l’argent non réclamé du Loto, de l’Euromillions, de My million, du Keno, mais aussi du Loto Foot, du Loto Basket et du Loto Rugby est donc désormais reversé dans les caisses de l’État.

Avec la FDJ, l’État est maintenant triplement bénéficiaire: il touche des dividendes en tant qu’actionnaire de l’entreprise, des taxes sur les mises, et désormais les lots non réclamés par les parieurs!

Source: BFMTV

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici