La Chine propose des bons d’achat pour inciter à la vaccination

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

L’efficacité du vaccin fabriqué par Sinovac, le seul autorisé en Chine, vient d’être remise en question publiquement: lors d’une conférence le 10 avril à Chengdu, le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, Gao Fu, a reconnu que les vaccins créés dans le pays “n’ont pas des taux de protection très élevés”.

Et des chercheurs brésiliens sont venus appuyer ces propos: l’efficacité du vaccin fabriqué par Sinovac, une entreprise privée, ne dépasserait pas 50,4%. Le vaccin Pfizer-BioNTech, lui, s’est révélé efficace à 97%…

Rien d’étonnant, donc, à ce que les Chinois ne se bousculent pas pour se le faire injecter: seuls 10% d’entre eux ont reçu au moins une première dose, loin de l’objectif fixé par les autorités chinoises à 40% de la population vaccinée d’ici à la fin du mois de juin.

Même la France a fait mieux, malgré une campagne de vaccination qui accumule les contre-performances: 18% des Français ont déjà reçu une première dose.

Alors, pour inciter leur population à se faire vacciner, les communistes chinois ont recours à leurs habituelles mesures autoritaires, mais aussi… à des méthodes publicitaires: cadeaux, bons de réduction dans les supermarchés ou slogans diffusés en boucle.

Des centaines de Chinois fraîchement vaccinés postent donc des photos de leurs trophées sur les réseaux sociaux. “Regardez, j’ai reçu une pochette, mais aussi des œufs frais, des briques de lait ou des coupons à utiliser au supermarché”, se réjouit par exemple une jeune femme dans une vidéo de propagande.

Les réfractaires, eux, sont pointés du doigt: le gouvernement a mis en place un système de pancartes colorées, affichant le pourcentage de vaccinés dans les environs, accompagné d’une mention. Mention passable, par exemple, dans un tronçon de rue où 40 à 80% de personnes sont vaccinées.

Et dans un quartier du sud du pays, il est carrément impossible de prendre les transports ou d’entrer dans un supermarché sans avoir été vacciné. Des messages de menace sont mêmes diffusés: “Sans vaccin votre nom sera sur la liste noire, votre futur et celui de vos enfants en sera affecté”.

Comme on pouvait s’en douter, les communistes au pouvoir sont parfois capables de proposer la carotte, mais préfèreront toujours le bâton…

Source: LCI

Le vaccin chinois est tout pourri: il marche une fois sur deux

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici