Le référendum chez Amazon, une grosse claque pour la gauche! Les ouvriers refusent un syndicat chez eux

Image d'illustration / Photo: Amazon
Image d'illustration / Photo: Amazon

Une victoire majeure pour l’empire de commerce en ligne de Jeff Bezos et une défaite mémorable pour les gauchistes américains de tous bords. Les employés d’Amazon dans l’Alabama ont refusé dans un référendum de créer un syndicat. La victoire du “non” a été écrasante: 1798 contre 738.

Le géant du commerce électronique a obtenu vendredi plus des 1608 voix dont il avait besoin pour rejeter une proposition de laisser s’organiser un syndicat dans son entrepôt à Bessemer, dans l’État d’Alabama.

Le vote des employés met un terme à une bataille idéologique et symbolique pour toute la gauche américaine, lors de laquelle des pontes comme l’ancien candidat démocrate à la présidentielle, le très gauchiste sénateur Bernie Sanders ou la jeune furie extrémiste, la députée Alexandria Ocasio-Cortez se sont déplacés pour faire campagne auprès de la main d’œuvre à 80% noire.

Amazon n’avait besoin que de 1608 voix, soit un peu plus de la moitié des bulletins de vote, pour faire échouer la campagne syndicale. Elle en a obtenu 1798, selon le National Labor Relations Board, qui a comptabilisé les votes.

Seuls 738 votes sur les 3215 bulletins exprimés ont voté en faveur de l’adhésion au syndicat. C’est plus qu’une claque pour la gauche, c’est un coup de savate dans la gueule.

Qui plus est, ces 3215 bulletins représentent environ 55% seulement des 6 000 employés de l’entrepôt. Or, la veille du référendum le syndicat avait affirmé avoir obtenu 5800 soutiens. La gauche et le mensonge, c’est congénital.

Le mensonge avant, la pleurnicherie après: le syndicat des détaillants, grossistes et grands magasins a déclaré qu’il allait déposer une plainte “afin de déterminer si les résultats de l’élection doivent être annulés“. En plus, la campagne aurait été entravée par la pandémie. Un mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils.

POUR EN SAVOIR PLUS: Pris pour cible par les démocrates, Amazon défonce les gauchistes sur les réseaux sociaux

Amazon, qui a embauché à tour de bras en raison de l’expansion de ses activités dans le contexte de la pandémie, a répondu sereinement à ses détracteurs.

Il est facile de prédire que le syndicat va dire qu’Amazon a gagné cette élection parce que nous avons intimidé les employés, mais ce n’est pas vrai“, a-t-il déclaré dans un communiqué. “Nos employés ont entendu beaucoup plus de messages anti-Amazon de la part du syndicat, des décideurs politiques et des médias que de notre part. Et Amazon n’a pas gagné: nos employés ont fait le choix de voter contre l’adhésion à un syndicat.

Le choix des employés est très rationnel. Un syndicat, c’est des cotisations, des réunions, un appareil à entretenir, les luttes de pouvoir, l’influence idéologique de la frange extrémiste du parti démocrate, l’utilisation de la mobilisation sociale pour des causes pourries comme Black Lives Matter, un climat de conflit permanent, etc.

Or, Amazon, qui aime se présenter comme l’entreprise la plus sociale des Etats-Unis, paye un salaire horaire supérieur à 15 dollars de l’heure, soit plus de deux fois le salaire minimum, qui n’est que de 7,25 dollars en Alabama. Les démocrates n’ont pas réussi, quant à eux, à imposer le salaire minimum aux États-Unis, malgré le contrôle du parlement.

Source: AP

Amazon réinvente les corons! L’économie libre profite aux pauvres

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici