Syndrome de Stockholm: son frère décède d’un caillot sanguin suite au vaccin, elle parle de “malchance” et soutient la vaccination

Neil et Alison Astles / Photo: DR
Neil et Alison Astles / Photo: DR

La famille d’un avocat britannique décédé d’un caillot sanguin après avoir reçu le vaccin AstraZeneca a affirmé qu’il avait été “extraordinairement malchanceux” et souhaite que les gens continuent à se faire vacciner, en épousant à la lettre le discours du lobby sanitaire.

Neil Astles, âgé de 59 ans, a reçu sa première injection le 17 mars, avant de succomber quelques jours après dans le service de soins intensifs d’un hôpital de Liverpool. Il a souffert de maux de tête violents et d’une perte de vision.

Son décès est l’un des 19 décès au Royaume-Uni dus à des caillots sanguins apparus après l’administration du vaccin d’AstraZeneca, dont l’administration a été interrompue dans plus d’une douzaine de pays en raison d’autres décès. Jusqu’à présent, 79 cas ont été signalés au Royaume-Uni, dont 19 mortels.

L’avocat, un sportif en bonne santé, n’avait aucun antécédent de problèmes de coagulation avant de recevoir le vaccin, a déclaré sa sœur.

Mon frère a été extraordinairement malchanceux“, a déclaré sa sœur, le docteur Alison Astles, pharmacienne de profession, aux médias britanniques.

Malgré ce qui est arrivé à notre famille, nous croyons fermement que tout le monde devrait recevoir sa première et sa deuxième dose du vaccin d’AstraZeneca“, a-t-elle ajouté.

Si nous recevons tous le vaccin, quelques-uns d’entre nous auront peut-être un caillot sanguin, mais il est prouvé que moins de personnes en mourront“, a-t-elle répété comme un perroquet en suivant la narration officielle des autorités sanitaires et de l’OMS.

Nous avons confiance dans le procédé, nous avons confiance dans l’organisme de réglementation et, malgré ce qui est arrivé à notre famille, nous ne voulons pas que les gens aient peur“, a-t-elle insisté.

Il a eu un mal de tête qui n’a pas disparu et il s’est senti un peu malade“, a-t-elle dit, précisant qu’il a d’abord “continué à faire son travail“.

Lorsque son état s’est détérioré au point qu’un frère l’a emmené d’urgence à l’hôpital, “on a soupçonné dès le début que c’était le vaccin Astra, en raison de son taux de plaquettes très bas“, a déclaré sa sœur.

La description de l’action du vaccin sur l’organisme est terrifiante. “Il avait un caillot et une hémorragie au cerveau, qui comprimait son tronc cérébral“, a déclaré la sœur du défunt. “Ce qui semble s’être passé, c’est que le vaccin a poussé son système immunitaire à se retourner contre son corps. Et son corps a réagi en formant un caillot qui a ensuite provoqué une hémorragie dans son cerveau“, a-t-elle ajouté.

Malgré la mort de son frère provoquée par le vaccin, Alison Astles a déclaré qu’elle soutenait pleinement les autorités britanniques qui encouragent les gens à continuer à se faire vacciner, affirmant que les décès dûs à la Covid-19 sont plus nombreux que ceux dûs aux caillots sanguins.

Source: The Telegraph

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici