VIDEO. Y a-t-il eu une “soirée clandestine” au ministère de l’Enseignement supérieur?

Des images montrant des membres du cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur dansant après l’heure du couvre-feu dans une salle du ministère ont été publiées lundi sur Twitter. Le ministère a confirmé leur authenticité.

Les images ont été tournées le vendredi 29 janvier vers 22h depuis un bâtiment situé en face du ministère, dans le Ve arrondissement de Paris.

On peut y voir au moins trois individus se déhancher dans une salle du bâtiment. Sans s’embarasser de masques, sans aucune espèce de respect des règles de “distanciation sociale” qui nous sont imposées depuis plus d’un an.

L’internaute qui a publié la vidéo, tournée par une de ses amies, dit avoir pris cette décision à la suite de l’affaire des dîners clandestins auxquels auraient participé des ministres, qui aurait été la “goutte d’eau qui fait déborder le vase“.

Il y a en marre du ‘Faites ce que je dis et pas ce que je fais’ de ce gouvernement“, a-t-il expliqué à 20 Minutes. Il dit également l’avoir envoyée à plusieurs personnalités politiques d’opposition “de tous les bords“, sans aucune réponse de leur part.

Le cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, a été bien obligé de confirmer l’authenticité de cette vidéo et la date du tournage, et s’embourbe dans des justifications vaseuses.

C’était un vendredi soir, il était 22h passées. Il s’agissait d’un moment de convivialité entre quelques collaborateurs, qui se trouvaient dans une cuisine partagée. C’est un moment de détente en marge d’une semaine de travail, il n’y a pas lieu de monter ça en épingle“, font-ils mine de s’indigner.

“On bascule dans quelque chose de dangereux et nuisible, dans une société de délation avec des personnes qui filment aux fenêtres des collaborateurs de cabinet qui bossent 16 heures par jour, sept jours sur sept, observant la vie au quotidien d’un ministère et attendant le moindre faux pas“, osent-ils.

Les “hauts fonctionnaires” irrespectueux de leurs propres règles vont jusqu’à évoquer “une volonté de nuire au gouvernement“. Un argument qu’on entend beaucoup ces jours-ci, à croire qu’ils commencent à se rendre compte du ras-le-bol croissant des Français vis-à-vis de la clique macronienne. Provoqué par la volonté de nuire… du gouvernement.

Sources : Twitter, RT France

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici