Un haut responsable sanitaire européen: il existe un lien évident entre le vaccin AstraZeneca et la mortalité due aux caillots sanguins

Image d'illustration / Photo: Adobe Stock
Image d'illustration / Photo: Adobe Stock

Un haut responsable de l’Agence européenne des médicaments affirme qu’il existe un lien de causalité entre le vaccin contre le Coronavirus d’AstraZeneca et des caillots sanguins rares, mais que la nature de ce lien n’est pas claire et que les avantages du vaccin l’emportent toujours sur les risques liés à la Covid-19.

Marco Cavaleri, responsable des menaces sanitaires et de la stratégie en matière de vaccins au sein de l’agence européenne, a déclaré mardi au journal italien Il Messaggero que l’autorité de réglementation des médicaments de l’Union européenne se préparait à faire une déclaration plus définitive sur le sujet cette semaine.

Le service de presse de l’EMA a déclaré que son évaluation “n’est pas encore arrivée à une conclusion et que l’examen est actuellement en cours“. Il a ajouté qu’il prévoyait une conférence de presse dès que l’examen serait terminé, peut-être mercredi ou jeudi.

Sur la base des preuves recueillies à ce jour, Marco Cavaleri a déclaré qu’il existe un lien évident entre le vaccin AstraZeneca et les dizaines de caillots sanguins rares qui ont été signalés dans le monde entier parmi les dizaines de millions de vaccins AstraZeneca administrés.

Il est de plus en plus difficile d’affirmer qu’il n’y a pas de relation de cause à effet entre les vaccins AstraZeneca et les très rares cas de caillots sanguins associés à un faible taux de plaquettes“, a déclaré Marco Cavaleri.

À Genève, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que ses experts évaluaient également un lien possible entre le vaccin d’AstraZeneca et des caillots sanguins rares — et qu’elle pourrait disposer d’une “nouvelle évaluation concluante” avant jeudi.

En mars, plus d’une douzaine de pays, dont la France et l’Allemagne, avaient suspendu leur utilisation d’AstraZeneca en raison du problème de caillots sanguins. La plupart des pays de l’UE ont repris le 19 mars, certains avec des restrictions d’âge, après que l’EMA eut déclaré que les avantages du vaccin l’emportaient sur les risques posés par la non-vaccination.

Même après le redémarrage du 19 mars, les gouvernements néerlandais et allemand ont suspendu les vaccins pour les personnes de moins de 60 ans et certains Européens hésitent à se faire vacciner.

En Roumanie, 207 000 personnes avaient annulé leur rendez-vous pour le vaccin AstraZeneca alors que 92 000 autres ne s’étaient tout simplement pas présentées.

Ce tout nouveau doute concernant le vaccin d’AstraZeneca constituerait un revers pour le vaccin, qui est un élément essentiel de la stratégie mondiale visant à fournir des vaccins aux pays les plus pauvres.

Le vaccin d’AstraZeneca est moins cher et plus facile à utiliser que les vaccins concurrents de Pfizer et Moderna. Son utilisation a été approuvée dans plus de 50 pays, notamment par les 27 États membres de l’UE. Les autorités américaines sont encore en train d’évaluer le vaccin.

Marco Cavaleri a déclaré que si l’EMA était prête à reconnaître un lien de cause à effet, des études supplémentaires étaient encore nécessaires pour comprendre pourquoi et comment le phénomène se produit.

Il a déclaré que le mécanisme biologique par lequel le vaccin pourrait être à l’origine de ces rares caillots est encore inconnu et que, s’il apparaît qu’il est lié au mode de fabrication du vaccin, d’autres vaccins utilisant des technologies similaires devront également être réexaminés.

Source: AP

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici