Un chef djihadiste et une quarantaine de ses sbires tués dans une attaque contre un camp de l’ONU

Image d'illustration/DR
Image d'illustration/DR

Le chef djihadiste Abdallaye Ag Albaka, cadre du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans — un groupe islamiste lié à al-Qaïda — et plus de quarante terroristes ont été tués vendredi 2 avril, lors d’une attaque contre un camp des soldats de l’ONU dans le nord du Mali.

Seuls quatre Casques bleus tchadiens ont été tués dans cette offensive où ont participé une centaine de djihadistes. Il s’agit d’un rare succès de la part de la mission de l’ONU (Minusma), régulièrement attaquée par les djihadistes et souvent critiquée pour sa faiblesse.

Ancien maire de la ville de Tessalit, Abdallaye Ag Albaka était le bras droit d’un autre chef djihadiste, Iyad Ag Ghaly. Un responsable de l’ONU, s’exprimant sous couvert d’anonymat, l’a placé au troisième rang de la hiérarchie du Jnim. Quatre djihadistes ont été capturés et remis aux forces maliennes, a confié ce responsable.

Déployée au Mali depuis 2013, la Minusma (15 000 hommes et femmes, dont environ 12 000 militaires), est actuellement la mission de paix des Nations unies qui a subi le plus de pertes au monde, avec plus de 140 tués dans des actes hostiles, selon l’ONU.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici