Gabriel Attal se ridiculise sur la gestion étatique des hôpitaux

Photo: DR

Les propos tenus samedi matin par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sont passés relativement inaperçus, alors que la formule qu’il a employée aurait pu devenir LE gag du week-end pascal.

Il y a probablement eu un sous-investissement dans notre hôpital depuis des années“, a-t-il en effet proféré, relayé en direct par BFMTV. Voilà ce qui s’appelle, a minima, un euphémisme…

Probablement“? Cela signifie littéralement que cela “pourrait“, au conditionnel, être éventuellement prouvé. Avons-nous besoin de plus de preuves que celles que nous voyons chaque jour? Les confinements et autres mesures “sanitaires” qui nous pourrissent la vie et dévastent notre économie depuis plus d’un an ont été chaque fois présentées comme destinées à “sauver l’hôpital“…

Et le sauver de quoi? Du risque de devoir “trier les patients” et priver certains d’entre eux d’accès aux salles de réanimation, alors que des milliers de places ont été supprimées dans lesdites salles par les gouvernements successifs?

Un “sous-investissement“? Pas du tout, on déverse chaque année des milliards pour notre système de santé en apparence gratuit et généreux, “que le monde entier nous envie” prétendument, mais la plus grande partie en est affectée à la bureaucratie au détriment des soins…

Depuis des années“? C’est-à-dire pendant qu’Emmanuel Macron était conseiller à l’Élysée puis ministre de l’Économie de François Hollande, puis président de la république?

Ce même Emmanuel Macron qui nous a annoncé mercredi la création en urgence de milliers de lits de réanimation, comme si c’était une idée inédite issue de sa lumineuse “pensée complexe“, comme si la nécessité de le faire n’était pas évidente, a fortiori depuis le début des confinements il y a plus d’un an?

Merci, Gabriel Attal, pour cette formidable “punchline” digne d’un très grand humoriste. Elle n’avait pas été suffisamment remarquée, c’était une injustice, la voici réparée au moins pour nos lecteurs. Continuez comme ça, FL24 sera toujours là pour vous.

Source: BFMTV

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici