Avec des “explosifs déjà constitués”, ces djihadistes projetaient un attentat de masse

Les djihadistes / Photo: Twitter
Les djihadistes / Photo: Twitter

Ce mardi, le parquet national antiterroriste (Pnat) a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre le djihadiste Réda Kriket, pour avoir projeté un attentat, déjoué en mars 2016, à quelques semaines de l’Euro de football en France

Le parquet a demandé la même peine, assortie d’une période de sûreté de 22 ans, à l’encontre de deux de ses co-accusés, Anis Bahri et Abderrahmane Ameuroud, également “moteurs dans les préparatifs” de cette attaque djihadiste qui s’annonçait “meurtrière”.

Ancien délinquant de 39 ans, Réda Kriket avait été arrêté le 24 mars 2016, 2 jours après les attentats de Bruxelles. Dans un appartement loué sous un faux nom depuis l’été 2015 à Argenteuil, a été découvert “bien plus qu’un arsenal”, a rappelé l’accusation: 13 armes, dont 5 fusils d’assaut, une “multitude de munitions” et des “explosifs déjà constitués”.

Malgré leurs “dénégations”, les accusés étaient “le trio à la manœuvre de ce projet d’attentat”, un projet “meurtrier, préparé pendant de longs mois, en lien avec l’État islamique, s’inscrivant dans la vague d’attentats perpétrés” en 2015 et 2016 en France et en Europe, a relevé le parquet.

À l’encontre de 4 autres accusés, également jugés pour association de malfaiteurs terroriste mais “impliqués” à des degrés moindres, le parquet a requis des peines allant de 4 ans d’emprisonnement à 13 ans de réclusion. Au total, 5 des accusés sont jugés en état de récidive légale et encourent donc la perpétuité.

Source: AFP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici