Alors que l’Europe sombre, le Brésil organise “les plus grandes enchères d’aéroports de l’Histoire”

Jair Bolsonaro Photo: Wikimedia Commons
Jair Bolsonaro Photo: Wikimedia Commons

À l’inverse de la paralysie et de la ruine de l’Europe, le Brésil continue sa politique de libération, en organisant notamment cette semaine des enchères pour la concession de 22 aéroports, cinq ports et une voie ferrée, qui attireront les investisseurs et permettront de renforcer l’économie du pays.

Artisan de cette libération, le président brésilien Jaïr Bolsonaro a annoncé sur Telegram que l’événement baptisé “InfraWeek” sera “les plus grandes enchères d’aéroports de l’Histoire”. Si le confinement mondial a affecté l’économie brésilienne, les vertus de la politique que Bolsonaro poursuit avec abnégation face à l’adversité ne sont plus à prouver.

Initialement prévues en octobre, ces enchères, reportées à cause de la pandémie, débuteront demain, avec l’octroi de concessions pour 30 ans de 22 aéroports, dont celui de la métropole amazonienne Manaus (nord) et de Foz d’Iguaçu (sud), très touristique en raison de ses spectaculaires chutes, à la frontière avec l’Argentine.

Pour l’ensemble des enchères, le gouvernement brésilien espère obtenir 1,5 milliard d’euros. Participeront à cette vente des acteurs majeurs au niveau mondial, comme les français Vinci et ADP, l’espagnol Aena ou encore le consortium brésilo-argentin Inframerica.

Alors que le Brésil est durement frappé par la pandémie du virus chinois, Bolsonaro continue, malgré les difficultés, à mener la politique pour laquelle les Brésiliens l’ont plébiscité. Un dévouement à l’exact opposé de la fébrilité d’Emmanuel Macron.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici