La Macronie se prépare-t-elle doucement à laisser tomber le vaccin controversé d’AstraZeneca?

Agnès Pannier-Runacher, la secretaire d'Etat à l'Economie / Photo: Wikimedia Commons
Agnès Pannier-Runacher, la secretaire d'Etat à l'Economie / Photo: Wikimedia Commons

Les scandales autour du vaccin AstraZeneca ont-ils eu un effet sur la Macronie? La France pourrait se passer du vaccin d’AstraZeneca à partir du second semestre, une fois que les livraisons de vaccins seront suffisamment importantes, a indiqué vendredi la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

AstraZeneca, on en a besoin jusqu’à la fin du premier semestre probablement, parce que c’est un appui important — 1,4 million de doses AstraZeneca cette semaine -, c’est en plus un vaccin qui a un mérite, c’est que sa chaîne du froid est relativement simple“, a-t-elle déclaré sur Radio classique.

À partir du deuxième semestre, les livraisons vont devenir très importantes en Europe et effectivement, il n’est pas impossible qu’on n’ait pas besoin de ce recours à AstraZeneca“, a-t-elle poursuivi.

Un certain nombre de cas de troubles thromboemboliques survenus chez des personnes ayant reçu récemment ce vaccin ont conduit plusieurs pays en Europe à restreindre son utilisation à certaines populations, même si l’OMS et l’Agence européenne du médicament (EMA) ont réaffirmé que le bénéfice du vaccin du laboratoire anglo-suédois restait largement supérieur au risque d’effets indésirables.

La maladie thromboembolique veineuse est causée par la formation d’un caillot, ou thrombus, dans la circulation sanguine. Ses deux formes principales sont la thrombose veineuse profonde ou phlébite et sa complication majeure, l’embolie pulmonaire.

En France, le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 est administré uniquement depuis la mi-mars pour les personnes âgées de 55 ans et plus.

Aux États-Unis, où le vaccin AstraZeneca n’est pas encore autorisé, le principal expert américain en maladies infectieuses, Anthony Fauci, n’a pas exclu de ne pas utiliser ce sérum même s’il obtient le feu vert de l’autorité de santé américaine.

Interrogée sur le fait de savoir si elle gardait confiance dans le vaccin d’AstraZeneca, Agnès Pannier-Runacher a répondu: “Oui, tout à fait“.

Aujourd’hui, vous avez des millions de personnes qui sont vaccinées à l’AstraZeneca et ça se passe très bien. Nous sommes très satisfaits de ce vaccin malgré tout“, a-t-elle dit.

Sources : Reuters/ France Culture/ Twitter

1 COMMENTAIRE

  1. Il ni y a qu’a voir ce qui c’est passé pour une écossaise , pas trop envie de me faire vacciner avec un produit douteux.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici