Neuf défenseurs de la liberté de Hong Kong condamnés pour s’être opposés au communisme

Xi Jinping/DR
Xi Jinping/DR

Mardi 30 mars, neufs figures de l’opposition au communisme ont été condamnés à Hong Kong pour avoir organisé une des plus grandes manifestations contre la dictature du Parti communiste chinois en 2019.

Sept, parmi lesquels l’avocat et homme politique d’opposition Martin Lee et le magnat des médias Jimmy Lai, ont été déclarés par le Tribunal de district de Hongkong coupables d’organisation et de participation à un rassemblement illégal. Les deux autres avaient plaidé coupable. Ils risquent jusque cinq années de prison.

Le pouvoir communiste leur reproche l’organisation d’une immense protestation contre le communisme le 18 août 2019, qui avaient rassemblés selon les organisateurs 1,7 million de manifestants, soit environ près d’un Hongkongais sur quatre. Un événement qui témoigne de la grande popularité du mouvement pro-liberté dans l’ex-colonie britannique.

Pendant des heures, un immense cortège avait défilé dans les rues du centre de l’île de Hongkong. À la botte de Pékin, les autorités poursuivent les opposants politiques pour faire un exemple, et décourager les Chinois de se révolter contre la tyrannie communiste.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici