Le confinement macroniste va tuer notre économie: les entrepreneurs sont étranglés

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Les principales organisations d’employeurs ont fait part de leur inquiétude sur l’impact des nouvelles restrictions annoncées mercredi par Emmanuel Macron sur l’économie française.

Le président de la République a notamment annoncé l’élargissement à l’ensemble du territoire métropolitain de la fermeture des commerces non-essentiels et celle des établissements scolaires pour trois semaines.

Ce nouveau confinement va être terrible pour les secteurs fermés. Ce doit être le dernier. Ouvrons les tous le 15 mai“, a commenté sur Twitter mercredi soir le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

Même si les multinationales et les mastodontes du CAC40, souvent alliés et complices de la Macronie, ne devraient pas trop en souffrir, les PME, créateurs d’emplois et de la richesse nationale, seront sûrement mis à mal.

Le Confédération des petits et moyennes entreprises a prévenu jeudi que ces mesures “auront des conséquences importantes pour de très nombreuses entreprises, et ce, bien au-delà des 150 000 commerces déjà fragilisés, qui devront à nouveau garder le rideau baissé“.

Au-delà de se lamenter sur les mesures suicidaires pour la France, les petits patrons et entrepreneurs se posent de bonnes questions: ce nouveau confinement, à quoi servira-t-il étant donné l’inefficacité de deux premiers?

On peut légitimement s’interroger sur la pertinence de ces mesures dans les départements qui connaissent un taux quasi inexistant de circulation du virus“, observe la CPME dans un communiqué.

Face à ces inquiétudes, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a assuré que le gouvernement “continuerait de tout faire pour protéger les salariés et les entreprises“.

L’Etat continuera donc de rembourser aux entreprises les salaires versés à leurs employés en chômage partiel jusqu’au 30 avril, à 100% pour les secteurs les plus sinistrés soumis à une fermeture durable et à 85% pour les autres secteurs.

Une attitude bien socialiste: plutôt que laisser aux entreprises et travailleurs le soin de se débrouiller dans le respect des mesures sanitaires, on impose, on interdit, on empêche de créer des richesses, on pousse à la faillite, pour en fin de comptes les “aider” avec l’argent pris sur d’autres entrepreneurs, en créant ainsi un cercle vicieux.

Et la distribution de l’argent des Français est généreuse. “Suite à la fermeture des établissements scolaires et des crèches, les salariés dans l’impossibilité de télétravailler pourront également bénéficier de l’activité partielle pour garder leurs enfants“, précise ministère du travail.

Conséquence de la fermeture de 150 000 commerces non-essentiels: “hors garde d’enfants, nous aurons probablement un million de salariés de plus en activité partielle soit environ 600 millions d’euros de coût supplémentaire“, indique-t-on jeudi au ministère du Travail.

L’impact du dispositif, impossible à estimer dans l’immédiat, “pourrait aller jusqu’à un milliard d’euros de plus“, observe-t-on au ministère du Travail.

Plus largement, le ministère de l’Economie et des Finances a estimé à 11 milliards d’euros les dépenses mensuelles rien que pour couvrir le fonds de solidarité, le chômage partiel et les exonérations de charges.

La France, le Liban de demain?

Source: Reuters/ Twitter

Il est dingue, ce Macron! Le régime sanitaire nous reconfine encore!

1 COMMENTAIRE

  1. Ce gouvernement de clowns a fait fermer tout les lieux de distraction accuser d’être des foyers de contamination ,pourtant le virus continué a progresser en mutant .
    Le résultat est simple a calculer , faire de la France un pays ou seul le travaille a le droit de cité , plus de distractions , plus de divertissements, interdictions de ce déplacer de sont département sans autorisation, vaccination obligatoire avec un produit non fini et dangereux …….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici