La justice relaxe définitivement le passeur de clandestins Cédric Herrou car il le fait gratos

Cédric Herrou / Photo: Capture d'écran YouTube
Cédric Herrou / Photo: Capture d'écran YouTube

Mercredi 31 mars, la Cour de cassation a définitivement relaxé le passeur d’immigrés clandestins Cédric Herrou, sous prétexte que le militant d’extrême gauche ne touchait pas d’argent de ceux qu’il aidait à s’établir en toute illégalité en France, et donc à vos frais.

Véritable symbole de l’impunité des passeurs idéologiques, Cédric Herrou avait été condamné en août 2017 à 4 mois de prison avec sursis pour avoir aidé à violer la frontière environ 200 clandestins, principalement des Érythréens et des Soudanais, de la frontière italienne jusqu’à son domicile, puis à avoir organisé un camp d’accueil pour eux.

Le Conseil constitutionnel a légalisé de fait les délits de violation du territoire national, sous prétexte que le passeur ne touche pas d’argent. Par sa décision, la plus haute juridiction française confirme officiellement que les principes fondamentaux de la justice sont désormais assujettis à l’immigration illégale.

En clair, les passeurs qui taxent aux clandestins quelques milliers d’euros pour les faire venir dans un pays sont des salauds qu’il faut poursuivre et condamner, ce que la justice française fait déjà rarement, mais des gauchistes soixante-huitards attardés qui font exactement la même chose sans toucher un sou sont présentés comme des héros.

Source: AFP

3 Commentaires

  1. Il convient donc de déchoir les membres de cet odieux conseil qui s’assoit sur les fondements mêmes du droit !

  2. Le Conseil Constitutionnel n’est plus qu’un repère de soixante-huitard attarder qui ne connaissent rien au droit ni a la constitution de ce pays .
    Il est temps de reformer cette haute institution qui normalement doit être garante de la constitution de ce pays.

  3. Mr Fabius, président du conseil constitutionnel n’a-t-il pas lui-même été condamné dans l’affaire du sang contaminé?
    Merci de corriger si je me trompe.
    …sinon on peut s’en remettre au gardien de la constitution dans notre « société «, un chic type !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici