Vaccin AstraZeneca dans le monde: qui le prend? qui le refuse? qui l’interdit?

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Certains pays restreignent l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la COVID-19, tandis que d’autres ont maintenu la vaccination alors que les enquêtes faisant état de caillots sanguins, parfois graves, se poursuivent.

Le régulateur des médicaments de l’Union européenne, l’Agence européenne des médicaments, et l’Organisation mondiale de la santé ont déclaré que les avantages du vaccin l’emportaient sur ses risques potentiels, mais ils surveillent la situation à mesure que de nouveaux cas sont signalés.

Le 31 mars, Emer Cooke, chef de l’EMA, a déclaré qu’il n’y avait encore “aucune preuve” qui justifierait de restreindre l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca dans quelque population que ce soit, malgré de multiples cas de caillots sanguins.

Ses commentaires sont intervenus après qu’un groupe indépendant d’experts en vaccins en Allemagne eut déclaré un jour plus tôt que le vaccin d’AstraZeneca ne devrait pas être administré systématiquement aux personnes de moins de 60 ans en raison d’une augmentation des cas signalés de caillots sanguins inhabituels dans les jours suivant la vaccination.

Le gouvernement allemand a suivi cette recommandation et a déclaré que l’utilisation du vaccin serait limitée aux personnes âgées de 60 ans et plus.

AstraZeneca, une société britannico-suédoise, a déclaré plus tôt en mars que son vaccin était efficace à 76% pour prévenir les infections de Coronavirus lors d’un essai réalisé aux États-Unis, et que les études n’indiquaient pas de risques plus élevés de coagulation.

Vous trouverez ci-dessous deux listes par ordre alphabétique, la première indiquant les pays qui utilisent le vaccin, bien que certains d’entre eux imposent des restrictions en fonction de l’âge, et la seconde indiquant ceux qui ont interrompu le déploiement du vaccin au 31 mars.

Plusieurs des pays où le vaccin est distribué avaient par le passé temporairement interdit son utilisation, notamment les États membres de l’UE que sont la France, l’Allemagne et l’Italie, en attendant les résultats d’une enquête antérieure de l’EMA qui avait conclu que le vaccin était “sûr et efficace”.

Vaccin aujourd’hui utilisé

  • Australie
    La Therapeutic Goods Administration a déclaré le 31 mars qu’un lien entre le vaccin et les troubles de la coagulation n’avait pas été prouvé, mais qu’elle continuait à enquêter sur la question alors que les vaccinations se poursuivent.
  • Bulgarie
    Reprise des vaccinations à partir du 19 mars.
  • Canada
    Le Canada a continué à utiliser le vaccin, bien qu’avec des limites, après avoir cessé d’offrir le vaccin aux personnes âgées de moins de 55 ans le 29 mars.
  • Chypre
    Chypre, qui avait suspendu le vaccin le 15 mars, a repris les vaccinations le 19 mars.
  • France
    Le régulateur médical du pays a approuvé la reprise de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca le 19 mars, mais a déclaré qu’il ne devait être administré qu’aux personnes âgées de 55 ans et plus.
  • Finlande
    L’utilisation du vaccin d’AstraZeneca a repris le 29 mars, mais il ne sera administré qu’aux personnes âgées de 65 ans et plus.
  • Géorgie
    La Géorgie a limité l’utilisation du vaccin après le décès d’une infirmière à la suite d’un choc anaphylactique, et les vaccinations ne seront poursuivies que dans des centres médicaux à part entière.
  • Allemagne
    L’Allemagne a limité l’utilisation du vaccin aux personnes âgées de plus de 60 ans et aux groupes hautement prioritaires à partir du 31 mars, à la suite de nouveaux rapports faisant état d’un trouble sanguin cérébral rare.
  • Islande
    L’Islande a repris l’utilisation du vaccin le 25 mars après l’avoir suspendu le 11 mars, dans l’attente d’une enquête sur les rapports indiquant que le vaccin pourrait être lié à des caillots sanguins.
  • Indonésie
    L’Indonésie a repris l’utilisation du vaccin le 22 mars, mais a mis en garde contre l’utilisation du vaccin chez les personnes ayant un faible taux de plaquettes sanguines.
  • Irlande
    Reprise du déploiement du vaccin pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus le 20 mars, après l’avoir suspendu le 14 mars.
  • Italie
    L’utilisation du vaccin a repris le 19 mars, et les Italiens qui refusent de se faire vacciner se verront proposer une alternative ultérieurement.
  • Lettonie
    A également déclaré qu’elle recommencerait à administrer les vaccins à partir du 19 mars.
  • Lituanie
    A recommencé à administrer le vaccin le 19 mars, actuellement pour les personnes de plus de 65 ans seulement.
  • Pays-Bas
    Le ministre de la Santé a déclaré le 18 mars que le pays recommencerait à utiliser le vaccin cette semaine-là.
  • Macédoine du Nord
    Le ministre de la Santé, Venko Filipce, a déclaré le 31 mars que les vaccins AstraZeneca seraient limités aux personnes âgées de plus de 60 ans par mesure de précaution.
  • Corée du Sud
    Le président Moon Jae-in a reçu le vaccin le 23 mars avant un voyage à l’étranger, le pays vaccinant les personnes âgées et le personnel de santé.
  • Espagne
    L’Espagne a déclaré le 30 mars qu’elle utiliserait le vaccin pour les personnes âgées de 55 à 65 ans, et un jour plus tard, elle a indiqué qu’elle étendrait la vaccination aux travailleurs essentiels de plus de 65 ans.
  • Suède
    La Suède a repris l’utilisation du vaccin le 25 mars pour les personnes âgées de 65 ans et plus, a déclaré son agence de santé, mais des restrictions sont en place pour les Suédois de moins de 65 ans.
  • Thaïlande
    L’utilisation du vaccin a commencé le 15 mars, le Premier ministre Prayuth Chan-ocha étant été le premier à être vacciné, après que la Thaïlande a retardé la mise en place du vaccin la semaine précédente.

L’utilisation du vaccin est suspendue

  • Autriche
    L’utilisation d’un lot de vaccins a été suspendue le 7 mars après le décès d’une personne et la maladie d’une autre.
  • Cameroun
    Le ministère de la santé a suspendu l’administration du vaccin qu’il devait recevoir le 20 mars dans le cadre du dispositif de partage du mécanisme d’accès mondial aux vaccins Covid-19 (COVAX).
  • Danemark
    La suspension de l’injection a été prolongée de trois semaines dans l’attente d’enquêtes plus approfondies, après une pause de deux semaines qui s’est terminée le 25 mars. Une enquête locale a indiqué qu’un Danois sur trois refuserait de se faire vacciner.
  • Norvège
    La Norvège va reporter sa décision sur l’utilisation du vaccin, ont déclaré les autorités le 26 mars, la décision étant attendue pour le 15 avril.
  • Roumanie
    La Roumanie a temporairement cessé de vacciner les gens avec un lot du vaccin le 11 mars.

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici