Toujours debout, jamais à genoux! L’équipe polonaise de football refuse le rituel Black Lives Matter

Jamais à genoux / Photo: DR
Jamais à genoux / Photo: DR

L’équipe nationale de football polonaise, qui a joué ce soir à Wembley contre l’Angleterre, a fait preuve de dignité, sans céder au diktat gauchiste. Contrairement à beaucoup d’autres sportifs, les joueurs polonais ne se sont pas mis à genou avant le match selon le rituel imposé par la terreur morale du mouvement Black Lives Matter.

Les footballeurs, comme d’autres sportifs de tous les pays, surtout en Occident, sont plongés dans un monde de politique et d’idéologie, où tout comportement qui s’écarte des “normes” imposées par le politiquement correct suscite des hurlements,

Jusqu’au dernier moment, leur participation aux rites de la secte antiraciste Black Lives Matter, faisait l’objet d’un débat animé et de polémiques, les médias et hommes politiques de gauche voulant absolument imposer que les footballeurs polonais s’agenouillent à Wembley dans un geste de soutien à l’action de BLM.

L’équipe nationale polonaise a été soumise à une pression médiatique idéologique, que Zbigniew Boniek, la légende du foot européen et président de l’Association polonaise de football, a tenté de neutraliser.

Comme il l’a dit, l’action de BLM n’est rien de plus qu’un mouvement populiste et idéologique, un geste vide.

Je suis absolument contre de tels gestes. C’est parce que c’est du populisme, parce qu’ils n’est suivi de rien“, a estimé “Zibi”. “Les joueurs de football se mettent parfois à genoux, et si vous demandez à certains d’entre eux pourquoi ils s’agenouillent, ils ne le savent même pas.

La toute récente “coutume” de se mettre à genoux avant les matchs est liée au Black Lives Matter, un mouvement subversif, fortement idéologique, d’inspiration marxiste et dans les faits raciste anti-blancs. Les footballeurs de la Premier League anglaise, dans un geste de soutien à la campagne Black Lives Matter, s’agenouillent avant les matchs, qu’ils soient de championnat, de coupe ou de l’équipe nationale.

De plus en plus souvent, il y a des joueurs qui refusent de se soumettre au diktat idéologique. De telles attitudes suscitent d’énormes critiques, voire de véritables campagnes de lynchage sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Cela vaut également pour les joueurs noirs, qui commencent à voire que le geste ne sert à rien, et n’a certainement rien à voir avec la lutte réelle contre le racisme ou la volonté d’améliorer la situation de ceux que le BLM est censé défendre.

Même si le match a été finalement concédé aux Anglais 2:1, la victoire morale sur le politiquement correct est totale.

Source: Twitter

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici