Adieu, Françoise Hardy, vous nous manquez déjà

Françoise Hardy
Comment lui dire adieu?

Elle l’annonce elle-même: Françoise Hardy est mourante. Elle souhaite que la médecine mette fin à ses jours. C’est d’une immense tristesse.

Nous n’entrerons pas dans les détails de son agonie. Nous laissons cela à la presse people et aux voyeurs.

Françoise, vous étiez la plus grande de votre génération. Tellement plus élégante que Sylvie Vartan, tellement plus décente que Jane Birkin, et tellement plus intelligente que Sheila, vous étiez la poétesse préférée de la France des années 60.

D’une beauté à se prosterner, douée pour écrire et chanter autant que pour séduire, et ce n’est pas peu dire, jamais vulgaire, jamais exhibitionniste, jamais vendue, et encore moins bradée, vous incarniez la sensualité discrète et la créativité lumineuse d’une société heureuse.

Alors, comment vous dire adieu? Nous ne savons pas. Nous préférons vous écouter encore et encore. Et, puisque vous souhaitez désormais nous quitter, vous dire que vous nous manquez déjà.

Puissent vos derniers jours sur terre être les moins tristes possible. Nous qui sommes d’habitude si combatifs, nous avons, pour une fois, les larmes aux yeux et nous restons sans voix. La vôtre suffit. Bon voyage, Mademoiselle, et que Dieu vous prenne dans ses bras. Il n’a pas tous les jours l’occasion de rencontrer une femme aussi miraculeusement charmante.

Source: Youtube

5 Commentaires

  1. Très beau texte, bel hommage à une grande dame, empreint de douceur et de pudeur, sans rien perdre de sensibilité. Félicitations à l’auteur.

  2. Françoise, ma chanteuse préférée, que j’écoutais dès l’âge de 4 ans en 45 tours vinyl de mon papa, qui était fan de vous, tout comme je le suis, avec ses si jolies chansons tristes et sa si jolie voix. Toute mon enfance….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici