L’UE pinaille contre Frontex lorsqu’elle protège les frontières de l’assaut migratoire du tiers-monde

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Si Frontex “ne prend pas les mesures pour améliorer la situation d’ici cet automne, le Parlement peut décider” d’invalider le budget de l’agence de surveillance des frontières Frontex, a menacé le mardi 23 mars la commission du contrôle budgétaire du Parlement européen.

La commission pinaille sur le fonctionnement de Frontex, dont la mission est d’endiguer le tsunami migratoire. En 2019, le budget de l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, s’élevait à 333 millions d’euros. Les bureaucrates reprochent notamment des retards dans les recrutements, dans une accumulation de prétextes contre l’agence.

“Ils attendent aussi des clarifications sur des cas allégués de complicité de l’Agence dans des violations des droits fondamentaux concernant son implication dans des refoulements de migrants, et appellent à une plus grande implication du groupe de travail du Parlement européen chargé d’enquêter sur la question”, ajoute la commission.

Une enquête ordonnée par le conseil d’administration de Frontex avait conclu qu’il n’y avait pas eu de refoulements illégaux dans huit des incidents examinés et qu’il n’était pas possible de clarifier cinq autres cas. Frontex doit améliorer “de façon urgente” son système de signalement des incidents sur le terrain.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici